Est-ce cool de détester les influenceurs ?

Je n’avais pas publié ici depuis le 31 mars et depuis quelques jours une idée me trottait en tête, alors voilà. Je m’exprime.

Étant très active sur Twitter j’ai remarqué depuis un long moment une sorte de banalisation de la haine des « influenceurs », que l’on parle de blogueurs, YouTubeurs ou même d’instagrammeurs je vois des gens détester de façon viscérale certaines personnes qui pondent du contenu sur internet et gagnent leurs vies ainsi.
Je me demande du coup ce qui pousse à haïr autant des gens qui, a priori, ne nous ont jamais attaqué personnellement (dans une majorité des cas, je crois) et que l’on peut facilement éviter (contrairement à des célébrités qui peuvent être médiatisées à outrance) au point de créer des faux comptes pour stalker ou pire harceler, de faire des tweets incitant à la haine et j’en passe.
Évidemment, je ne dis pas qu’ils sont tous innocents, je suis bien consciente de me faire avocate du diable sur le sujet mais hey, c’est aussi le job que je fais et j’avoue être parfois surprise voire dépassée quand je lis ou entends certains trucs. Pour ne pas basculer sur ceux qui qui créent de vrais scandales (qui me mettent mal à l’aise également) prenons le cas de filles qui font de simples placements de produits. Je vois de plus en plus de commentaires de personnes qui disent être fatiguées de voir des publications pareilles dans leurs feeds, s’indignant que les comptes qu’elles aimaient jusqu’alors se transforment en panneaux publicitaires. Quand c’est à outrance : je peux comprendre, je ne suis que très peu de blogueurs/es/influenceurs/es (je déteste vraiment ce mot) mais si la photo est cool, que le partenariat est stipulé et qu’il/elle respecte son éthique, ses goûts etc.  Quel est le problème ? 
Je ne pose pas cette question sur le ton de la colère. Juste, quand on a la possibilité de se faire des revenus en créant du contenu sur internet, avec une marque qui nous plait et qui ne piétine pas nos valeurs ou notre amour-propre, en quoi est-ce mal ? En fait, je sais que souvent la gêne peut venir d’une publication, mal faite, d’une idée un peu merdique ou d’un propos maladroit. Ça peut nous arriver à tous, tant que ça ne devient pas répétitif. Je pense que se désabonner suffit.
Je ne suis pas exempt de tous reproches, que je me place en tant que blâmée  ou blâmeur (blâmeuse ?). J’ai déjà critiqué, seule ou avec des proches, j’ai déjà pensé à mal (avant de tracer mon chelmin et d’oublier trois minutes après) mais je ne me souviens pas avoir lâché un commentaire blessant sur le compte de quelqu’un, il ne me viendrait pas non plus à l’idée de créer un faux compte juste pour pouvoir cracher sur une personne. En faire un pamphlet sur Twitter ? Pourquoi ? 
Est-ce que ça soulage réellement ? Un jour j’aimerais réunir toutes les personnes qui me disent que je suis moche ou que je ressemble à un homme (pour ne citer que ceux qui reviennent le plus souvent) dans une pièce et leur demander si ça va mieux depuis. Je pense que ce serait intéressant d’un point de vue sociologique.

Et puis il n’y a pas que les abonné(e)s, il y a aussi les agences RP, ou même les pôles marketing/influence des marques où l’on peut te tailler un costume et te faire/défaire une réputation en l’espace de quelques jours.
Tu peux découvrir qu’untel ne veut pas bosser avec toi car tu as déjà travaillé avec telle marque, qu’unetelle ne t’aime pas trop trop car tu es pote avec @… En vrai je trouve ça fascinant. Ce milieu peut être très sain si tu t’entoures des bonnes personnes et que tu fais ton taff de ton côté sans emmerder personne mais il peut aussi être ingrat au moindre faux pas. Je crois que c’est le jeu !

Pour finir j’aimerais aborder le côté ultraviolent qu’on peut parfois retrouver sur les réseaux sociaux, prenons en exemple les comptes d’anciens candidats ou même candidats actuels de télé-réalité qui ont décidé de transformer leurs réseaux sociaux en outils de travail. En ce qui me concerne je n’en suis aucun tout simplement parce que les 3/4 du temps le contenu ne m’intéresse pas (évidemment ici je ne fais pas allusion à des amis à moi qui ont pu faire partie d’un casting de TV réalité il y a des années de cela et qui se sont complètement éloignés du chemin « classique » que prennent la plupart d’entre eux aujourd’hui (Les Anges ou présentateur TV par ex)), certaines marques reviennent en boucle, Anaca 3, les bonbons Fini, Natural Mojo, HelloBody, Fittea, Bbryance etc… J’ai moi-même été contactée par des marques de cette liste, je refuse à chaque fois pour des raisons qui me sont propres. Mais il appartient à chacun d’accepter ou non de s’engager avec l’une d’elles? C’est quand je décide d’aller lire un peu les commentaires sous les publications sponsorisées que je suis abasourdie de la brutalité de ce que je peux lire. Encore une fois n’est-il pas plus simple d’unfollow en acceptant l’idée que désormais on croisera de façon régulière ce type de contenu de leur part ?
Bien sûr je crois des commentaires constructifs où l’honnêteté est remise en cause, les produits sont-ils réellement testés ? Y a-t-il des résultats suite à l’utilisation ? Je suis ok et c’est tout à fait légitime. Ça peut amener à se poser des questions et c’est le droit de quiconque de les exprimer. En ce qui me concerne je préfère nettement m’éloigner de tout ça et ne plus jamais en entendre parler.
Tout récemment j’ai été excessivement choquée lors du décès d’un ancien candidat, on parle d’un garçon de 24 ans qui, a priori, faisait sa vie. Évidemment par curiosité mal placée j’ai été voir les commentaires sous sa dernière photo qui était un partenariat avec une des marques citées plus haut. Je crois bien que je n’avais jamais lu autant de cruauté sur le décès d’un « innocent » et sans cesse ce « pourquoi ? » qui me revient. Pourquoi autant en vouloir à un homme mort ? Bref. C’est un cas bien à part et je pourrais passer des heures à m’étaler sur le sujet mais on s’éloigne du noyau du thème.

En vrai je ne suis pas spécialement touchée, en grande majorité ma communauté est bienveillante et saine. Je reçois beaucoup de force et les commentaires désagréables se font plutôt rares. Il y a bien eu une période (il y a quelques années) ou 5/6 personnes s’amusaient à me pourrir la vie sur Twitter, il y a bien eu des commentaires qui m’ont fait du mal sur le blog, des insultes de faux comptes sur Instagram. Évidemment on s’attarde dessus, on remet en question certaines choses et ça prend pas mal de force mentale pour se rappeler que tout ceci n’est que du vent.
En revanche le harcèlement sur internet existe réellement et il peut être fatal pour celles et ceux qui n’ont pas les ressources nécessaires pour le vaincre.
Je crée du contenu qui me ressemble, je n’accepte que les contrats de marques qui correspondent à mes valeurs (notamment concernant les cosmétiques), je gagne ma vie de cette manière et uniquement de cette manière et je n’ai pas de raison de m’en cacher. Je suis fière du chemin parcouru et même si je ne sais pas où je vais je ne compte pas m’arrêter sur ma lancée tant qu’on me le permet. Je ne suis pas sûre d’être très différente de l’époque où je le faisais pour le plaisir. Et je suis super soutenue par énormément de personnes, qui ne me connaissent même pas pour la plupart. Je ne sais toujours pas pourquoi mais c’est vraiment touchant et motivant. Donc encore une fois, merci à vous tous pour votre générosité.

Photo : Melo

70 comments

  1. Couderc says:

    Hello Camille, je te dis bravo pour cet article tu résumes si bien la situation, pourquoi s’acharner sur des innocents ?
    En tout cas je te félicite pour ton parcours, je te trouve talentueuse, authentique et ta joie de vivre me donne la pêche.
    Lâche rien t’es superbe.
    Bisous

  2. Sara says:

    Ta réflexion est assez intéressante sur ce qui peut bien pousser certaines personnes à véritablement haïr les influenceurs (euses) ou blogueurs (euses) et à se déchaîner de la sorte .. perso j y vois d une part de la parfaite crétinerie (comme d autres vont balancer des propos racistes bien planqués derrière leur pc maison oserons jamais te le dire en face ) et de l ignorance face à un nouveau système de rémunération qui ma foi m interroge par moment mais après tout pourquoi pas dès lors que c est un choix , mais j y vois aussi et tout bêtement de l envie .. bah oui je crois que ça peut énerver mais ça fait aussi rêver ce monde du net et beaucoup ne s imagine pas ce que ça demande comme travail derrière …sauf qu encore une fois le’ le succès chez l autre fait toujours jaser et rend aussi con …
    bref j ai rien révolutionné avec ce comm et a l rigueur si on me demande mon avis ce qui m’exacerbe le plus c est plutôt le ton condescendant de certaines influenceuses quand tu as le malheur de faire une remarque somme toute très polie ou une critique constructive , c ets pour ça que j en suis très peu et que je choisi plutôt de comptes comme le tien ou bah je trouve surtout une certaine franchise et honnêteté et dans ce monde très connecté ça fait pas de mal .
    La bise !

  3. Cydenis says:

    Je connaissais pas le jeune homme décédé récemment et comme toi j’ai été regardé les commentaires… Ça m’a tellement choqué! Et ouai j’ai jamais compris l’acharnement fait sur les influencers et pareil sur les personnes qui font de la tv réalité.. ce sont des choses qui me dépasse je cherche même plus à comprendre!

    • holycamille says:

      J’aimerais pouvoir dire que je ne cherche plus à comprendre non plus mais ça me fascine tellement.
      Je rêve de savoir ce que ressentent ces personnes, ce qui peut les pousser à agir ainsi et ce qu’il se passe dans leur tête une fois que « le mal est fait ».

  4. Lisa says:

    Bonjour Camille, je suis d’accord avec le fait que cela va parfois trop loin concernant certains messages de haine, l’harcèlement, la critique perpétuelle etc…
    Cependant, les placements de produits moi personnellement je n’en peux plus et je ne pense pas être la seule. Lorsque tu vois une blogueuse/influenceuse présenter un produit et puis toutes ces autres petites copines le faire, je ne pense pas spécialement qu’elles ont été séduites par le produit, mais plus par le chèque qu’elles reçoivent (concernant les produits qui reviennent en boucle sur ts les comptes insta). Je ne pense pas qu’elles soit toutes objectives ds la présentation du produit et qu’elles l’aurait forcément acheté ds la vrai vie. Je trouve ça dommage, je suis qques personnes parceque j’adore leur personnalité, mais au delà de ça, je n’ai pas envie d’etre prise pr une pigeonne, donc je me désabonne…
    Je suis consciente que c’est leur moyen de vivre, mais ça devient trop pr certains comptes.
    En tout cas, cela n’est pas le cas du tiens et c’est bien plus agréable comme ça

    • holycamille says:

      Hello Lisa,
      Mais je suis entièrement d’accord également lorsque c’est à outrance, mais t’es-tu déjà demandé si elle appréciait réellement le produit ? Si elle l’utilisait ? Car en vrai ça peut également être une probabilité.
      Du fait d’en suivre très peu je ne sais pas s’il est vraiment possible de « détecter l’honnêteté » d’une influenceuse. Il y a aussi de nombreuses marques qui utilisent le matraquage marketing pour avoir de la visibilité (technique que j’exècre) mais souvent les dates des posts nous sont imposées et on peut se rendre compte que finalement notre publication se noie parmi des dizaines d’autres. Encore une fois très vaste sujet mais je comprends parfaitement ton agacement !
      Merci beaucoup !

  5. Delphine says:

    Hey. Très bon sujet, merci d’avoir pris le temps d’écrire cet article.
    À ta question Pourquoi les gens font cela «detester les influenceurs», je pense que c’est pour certains de la jalousie, d’autres un réel ras le bol de devoir subir les partenariats de plus en plus nombreux, ce que je comprends mais qui n’excuse pas les mots.
    Effectivement tout comme la télé, si ça plaît pas, ben tu zappe, il me semble….
    Malheureusement les xénophobes sont de plus n plus nombreux…..
    Tu pourrai en faire un bouquin, et plus rapide, pourquoi pas des podcasts, sur ces sujets socio avec comme support, nos questions? Je serai tres intéressé d’entendre ce que tu pense.
    Delphine.

    • holycamille says:

      Hello Delphine,
      J’avoue être de plus en plus intéressée par les avis des gens sur un tas de sujets d’actualités, souvent relevant de la sociologie mais je ne suis pas sûre d’avoir les ressources nécessaires pour un podcast. Il faudrait peut-être que je trouve un moyen de m’exprimer quand un sujet me toucher, sur une plateforme que j’exploite déjà.
      Merci en tout cas !

  6. Barbara says:

    Coucou Camille, je crois que en essayant de me mettre à la place de ces personnes malveillantes je pense qu’ils se disent que si les gens acceptent d’afficher autant « leur vie » alors eux ont le droit de dire ce qu’ils en pensent. Sauf que les reseaux sociaux ne sont bien entendu qu’une partie infime de la vie reelle de chacun, lieu de partage où on expose d’ailleurs bien plus facilement les aspects sympas de son quotidien plutot que les galeres. C’est terrible d’avoir si peu de recul sur les choses, et comme un commentaire que j’ai pu lire plus haut c’est selon moi la jalousie et l’envie qui font un bon melange merdique. Il faut plaindre ces personnes qui font le mal gratuitement, puis les interner lol, j’ose à peine imaginer à quel point tu dois etre malheureux pr etre si mechant et violent, ou juste ils se rendent pas compte mais ça j’ai franchement du mal à le croire… je te souhaite une bonne nuit

    • holycamille says:

      Coucou Barbara,
      C’est vrai que la phrase « quand on est un personnage public on accepte la critique » revient sans cesse alors que les 3/4 du temps ce sont juste des attaques personnelles et crasses. Enfin… Un jour peut-être je comprendrai !
      Bonne journée !

  7. Julie says:

    Hello Camille.
    Je rejoins le point de vue des commentaires citées au dessus mais j’aimerais venir sur un sujet.
    Il m’est arrivée de suivre certaines blogueuses/influences (bon dieu que ce mot est horrible) pour leur naturel. Et en fait, au fil des postes, pour certaines, tu n’as l’impression qu’il n’y a que leur physique, leurs fringues et leur vie de rêve qui compte. Tu m’excusera mais quand ton amie Noholita par exemple dis qu’elle travaille et que tu l’as vois chialer avec son PC sur les genoux, curieusement j’aimerais bien voir ce qu’elle considère être du travail de trouver du contenu à poster ou de répondre à des mails. Ce n’est pas un aspect négatif, elle fait bien ce qu’elle veut, mais je peux comprendre certaines filles que ça peut « énerver » quand toi tu te lèves pour faire un boulot qui ne te convient pas ou autre, et que tu vois que tu peux à peine t’offrir la vie de l’an fille que tu suis sur les reseaux. Peut-être un effet « pieds sur terre » que certaines blogueuses peut-être ont tendance à oublier. Après je ne suis pas sur Twitter pour toutes les raisons que tu viens de citer et tu n’as pas tort quand tu dis « si t’es pas content tu te désabonnes » mais quand à la base tu suivais une personne pour d’autres raisons, tu peux vite je pense te sentir déconnectée. Peut-être également ce côté « intouchable », j’entends par là que si PAR MALHEUR un jour une personne n’est pas d’accord avec une tenue, un avis ou autre, elle est systématiquement bloquée ou ruée d’injures par les avocats de La Défense de la dite blogueuse et ça c’est grave chiant. C’est comme si dès qu’un ami n’était pas d’accord avec nous sur n’importe quel sujet, je devais l’envoyer chier. Certaines blogueuses bloquent le débat sur ce point là je trouve. Et ça c’est dommage. Il faut vous aimer sur TOUS LES POINTS pour se sentir « respecter » et ça c’est nul. Enfin bref. C’est une étude sociologique de comptoir un peu mais je m’étais fais cette réflexion avec des amies sur les haters du web être j’essaye d’éclaircir tous les points de vue possible haha. Même si la plupart des points cités n’en te concernent pas ! 🙂

    • holycamille says:

      Hello Julie,
      Alors bon, déjà, je n’ai jamais vu Camille chialer devant son ordi ou alors j’ai loupé ça. Ensuite « ce qu’elle considère être du travail de trouver du contenu à poster ou de répondre à des mails » au risque de me faire taper sur les doigts, oui c’est du travail. Et comme je le dis dans mon post c’est le mien aussi. Camille n’a pas toujours eu la vie qu’elle a aujourd’hui, comme moi. Elle a bossé dur pour en arriver là, elle a fait des boulots qui étaient à des années-lumières de ce qu’elle fait désormais, toujours en se donnant à fond. Sans jamais demander l’aide de personne. Elle n’est pas arrivée ici par hasard ! Je me permets de rectifier parce que je la connais très bien et que je connais son passé.
      Je peux comprendre que ça énerve aussi mais il faudrait plutôt se réjouir de voir quelqu’un qui réussit, encore une fois si on sent que le contenu d’une personne ne nous ressemble plus autant se désabonner.
      Twitter je n’arrive pas à m’en séparer car cela fait des années que j’y suis et que c’est très pratique pour être tenue au courant des actualités en temps réel ça n’a plus rien à voir avec le réseau social que j’ai connu.
      Et pour le côté intouchable, il m’est déjà arrivé d’avoir des avis divergents sur des sujets, qu’on m’explique pourquoi on est pas d’accord et quand c’est de la discussion : avec grand plaisir j’adore débattre, en revanche quand on te pourrit la gueule en disant « c’est moche » ou en portant un jugement hâtif sans donner d’explications, ouais je me défends et je défens mes proches, comme je le ferai dans la vraie vie.
      Déjà j’irai jamais voir quelqu’un dans la rue en disant « horrible ta tenue » ou que sais-je alors peut-être que c’est parce c’est une idée qui ne m’a jamais traversé l’esprit que ça me parait inconcevable, je ne sais pas !

      Merci beaucoup en tout cas pour ton avis et ton commentaire

      • Julie says:

        Je suis d’accord avec toi sur certains points. Mais je suis également d’accord avec certains commentaires cités plus bas. Montrer ses faiblesses pourrait (a mon avis) être un atout également sur certaines choses. Tu disais que tu avais travaillé dur, que tes parents vivent en HLM etc… et bah très bien ! Soyez fières de votre passé difficile ou autre et dévoilez le. Pas entièrement je l’entends mais je pense que ça vous rendrez plus humaine. De pas uniquement montrer que votre vie est trop chouette, que vous recevez des cadeaux, de vos voyages de folie. Je pense que dévoiler cette autre partie, ça pourrait aider. Parce que oui, pour certaines personnes, ont peut vite s’imaginer que vous êtes nées dans une soupe de feuille d’or haha alors que ce n’est pas le cas ! Malheureusement les RS sont devenus ce qu’ils sont aujourd’hui car tout est basé sur l’égocentrisme, le narcissisme et j’en passe. Mais ce n’est pas ça la vraie vie. On devrait apprendre à s’en deconnecter et à regarder ce qu’il se passe ailleurs plutôt que d’être en admiration devant une tenue Zara. Je trouve qu’il y a plus « utile ». Donc peut-être également varier les sujets. Et où vous voyez-vous dans 5/10 ans ? Je sais que toi tu vis au jour le jour (c’est mon cas aussi) mais vous continuerez à vous prendre en photo en Jacqueline riu dans la streetzer ? Ça aussi les internautes n’en savent rien. Enfin bref dévoiler une partie plus « sombre » ou « simple » de la personnalité de certaines pourraient vraiment servir et se forger peut-être une meilleure communauté. Je sais que la plupart de ce boulot là c’est de vendre du rêve. Mais certaines filles aiment bien les cauchemars également mouhahaha. Bref j’arrête ! Ce n’est que mon humble avis et encore une fois rien de négatif. J’expose juste ce que je pense sur certaines choses sans en avoir la certitude

        • holycamille says:

          Mais en fait j’en ai parlé, ici sur le blog, sur Insta, pour répondre à des questions ou en live. Je suis fière de mes racines, du chemin que j’ai parcouru et jamais je ne m’en cacherai. C’est pareil pour Camille j’en suis convaincue. C’est juste qu’à un moment on ne va pas passer notre vie à revendiquer que l’on vient de tel milieu ou que l’on a vécu tels événements, là ça basculerait dans le pathos. Sauf qu’aujourd’hui ma vie c’est celle-là et je n’ai pas de raison de m’en cacher. Je ne la gagne pas trop mal et je ne vois pas pourquoi je devrais le dissimuler. La réussite est un sujet tabou en France et j’ai du mal à le concevoir. Quand je vois quelqu’un qui gagne bien sa vie ou réussit professionnellement (qu’importe son passé) je suis heureuse pour lui. Ça me donne envie de me battre pour faire encore mieux. Et oui les RS c’est de l’égocentrisme mais (je vais me répéter j’en suis vraiment désolée, je ne peux pas avoir un discours super varié à ce sujet) si on ne le supporte pas autant s’en éloigner. Ou alors se rapprocher de lignes éditoriales qui nous conviennent, afin de ne pas basculer dans l’aigreur. Tu trouves qu’il y a plus intéressant. Moi aussi. En attendant je ne parle pas que de fringues mais au-delà de ça il appartient à chacun et chacune d’exploiter ses plateformes comme il l’entend. Si une personne n’a pas envie de parler de sujets sociétaux, d’actualités, ça le regarde. Tu peux poster ce que tu souhaites sur ton compte, il en va de même pour quelqu’un qui es suivi. Si ça ne te correspond plus, tu zappes. Concernant où je me vois dans 5/10 ans, tu l’as bien dit je n’en ai strictement aucune idée. Si jamais ça continue et que ça se transforme avec le temps, avec d’autres possibilités, d’autres médias et que ça me convient, pourquoi pas ? Si j’en ai l’opportunité et que ça me plait toujours autant je ne vois pas pourquoi je m’arrêterais. Si je ne m’y retrouve plus et bien je trouverai une alternative, comme n’importe qui d’autre. Je ne vais pas me mettre à poser en bas des blocs pour me rendre « plus humaine ». Si on me le demande alors j’en parle avec plaisir car mon histoire fait partie intégrante de ce que je suis aujourd’hui mais il n’y a pas de raison que le sujet revienne sans cesse sur le tapis (ça se dit ça ?)
          Franchement je suis super contente de pouvoir en discuter et débattre avec toi, sache qu’il n’y a aucune animosité de mon côté et que ça me fait du bien de voir que ce thème peut soulever des réactions ou des interrogations, donc merci !

          • Julie says:

            Ok très bien. Ça marche. J’essayais juste de trouver une « solution » à tout ça mais c’est vrai que malheureusement on n’arrêtera pas les haters du web. Mon discours résulte des discussions que j’ai pu avoir avec des ami(e)s sur le sujet des blogueuses/influences et c’est généralement ce manque « d’humanité » (et pour certaines blogueuses de discours futiles à nos sens) que l’on regrettait. Ça peut-être aussi rageant pour les haters de voir que ce genre de choses « futiles » que proposent les blogueuses/influences soient autant adulées que ça et que les vrais beautés et/ou problèmes de notre société soient évincés par une robe H&M et un voyage à LA. Mais personnellement ça ne m’inciterait pas pour autant à laisser un commentaire négatif sur une photo (car on a autre chose à foutre que de faire ça pour notre part). Comme tu dis tu ne vas pas passer ton temps à dire d’où tu viens ou quoi, mais une petite MAJ peut, pour certaines lectrices, faire du « bien » je pense. Je te rejoins également sur le fait qu’en France, on a du mal avec la réussite. Ça c’est ouf et je n’arrive pas à comprendre pourquoi. Et je pense que l’on peut continuer à suivre une blogueuse pour s’en inspirer « vestimentairement » parlant et ne pas forcément aimer ce qu’elle degage. Donc le fait de se désabonner du compte n’est pas forcément obligatoire. Ce n’est pas forcément blanc ou noir. Tu aimes tout ou tu détestes tout. Ça peut être nuancé par période. Je pense. BREF. Merci en tout cas d’avoir débattu avec moi haha et de claquer des pavés ! Je t’embête pas plus longtemps. Continue à faire ce que tu fais car dans ton caractère je me reconnais parfois un peu en toi et les meufs trop lisses perso ce n’est pas ma tasse de thé haha.

  8. Arnaud says:

    Excellent article. Je partage totalement ton avis.
    Mais malheureusement il y a des débiles partout, et il est plus facile de haïr que d’être bienveillant.

    • holycamille says:

      Merci Arnaud !
      C’est là que ça me rend triste, je trouve ça tellement plus facile de donner un avis sur quelque chose que l’on aime et de passer à autre chose lorsque ça ne nous plaît pas. M’enfin…

  9. Millour says:

    Bonjour Camille,

    Je suis entièrement d’accord avec toi, et les commentaires de soutien déjà postés. J’aime ton compte, je ne vais pas répéter ce qui a été si bien dit avant. Je suis partisane de la suppression du suivi si le contenu ne plaît pas. J’ai tout de même une remarque, un petit truc qui me chagrine, je note des fois des réactions très virulentes sur certains commentaires de la part de tes consoeurs… Je n’attaque pas, certains coms sont à vomir, et je pense que vous êtes loin de tout publier. Néanmoins, je pense aussi que lorsqu’on devient une personnalité publique, on doit s’attendre à ces attaques, ou juste des fois, à des avis contraires. Un exemple tout bête il y a peu, une fille à juste donné un avis négatif sur une tenue d’une influenceuse « Je suis moins fan que d’habitude, mais tu restes belle », réponse : « Casse toi de mon compte, si tu n’es pas contente ». J’ai trouvé ça « hard »… et derrière, le harcèlement des autres filles : « Tu as vu ta tête, stp ferme ton compte public, ton physique de grosse etc. ». Zero réaction de la propriétaire de la page… Cela m’a déçu… je suis contre les haters, mais il faudrait aussi que certaines influenceuses prennent de la distance sur la critique, et apprennent à gerer cette notoriété qui amène malheureusement un peu de positif et du négatif. En tout cas belle continuation à toi. Et merci pour ce bel article.

    • holycamille says:

      Hello Maelle,
      Je suis navrée d’apprendre cela, je suis bien consciente que cela existe, je ne sais pas de qui on parle mais il arrive parfois aussi qu’une personne prenne pour toutes les autres quand ça fait plusieurs fois que l’on s’en prend plein la poire. Pour le coup ton commentaire n’était pas violent, je sais que c’est quelque chose que je n’aurais jamais pu écrire sur une photo d’une personne que je suis parce que je préfère zapper une publie quand elle ne me plait pas justement pour éviter ce type de débat mais clairement ça ne méritait pas cette réponse ni celles qui s’en suivaient. Je suis d’accord.
      Merci beaucoup à toi !

  10. Barbara says:

    Je me pose exactement la meme question…et il n’y a pas de réponse sauf peut etre le fait que les reseaux sociaux sont les nouveaux comptoir de bar. Je m’explique, on retrouve en commentaire les memes aberrations /reflexions/blagues qu’on peut dire entre amis autoir d’un verre. Les gens pensent que les commentaires sont ephemeres, seront noyés dans la masses … ils se sentent alors pousser des ailes et s’autotague sur leur commentaire en mode « private joke »… ils attendent la moindre erreur pour sauter a la gorge car ils ne comprennent pas que pour certains la ŕédaction web, la creation de contenu est un vrai métier… ils ne voient que le resultat fini (video photo ou article ) mais pas le travail que cela necessite en amont. Pour eux les influenceurs sont des gens qui sont payer a se filmer 2 sec pour une marque et en plus on leur offre des voyages et autres cadeaux.(la jalousie est là… et même entre les influenceurs). Et puis faut pas oublier que le Francais rale toujours et que l’argent est quelque chose de tres tabou. Bref bon courage a toi et je te souhaite une pluie de bienveillance de message d’amour de rire de non serieux …bref pleins de moments jolis

    • holycamille says:

      Hello Barbara,
      Ahhhhh ceux qui taguent leurs potes sans ne rien dire ou mettent des émojis qui pleurent de rire : ça me rend zinzin haha, j’ai toujours tendance à mettre un petit ‘oui ? » pour avoir une explication mais ça ne fonctionne pas à tous les coups.
      La jalousie entre influenceurs et l’hypocrisie de ce milieu, mieux vaut ne pas aborder le sujet ! Haha
      Merci beaucoup t’es trop mims ! xxx

  11. Christelle says:

    Bonjour Camille, les gens son jaloux et souvent méchant, bravo pour votre travail que je suis depuis longtemps !! Ne changer rien

  12. Camille says:

    Bonjour Camille,
    Très bon article avec lequel je suis d’accord sur beaucoup de choses, et surtout : que quelque chose ne nous plaise pas OK mais ça ne justifiera JAMAIS la haine que certains peuvent recevoir en retour sans filtre, parce que c’est sur « internet ». Pire argument encore « c’est une personnalité publique, il faut accepter la critique ». Bref, tout un tas de commentaires pas du tout bienveillants qui ne devraient pas être tolérés.
    Je suis la première à défendre, et je me « situe » du coté des agences RP/influence.
    La seule chose qui me pose problème avec les partenariats, c’est les celullblue avant l’été sur des jeunes femmes qui n’ont pas de cellulite, à titre d’exemple, et qui pourraient utiliser leur plateforme pour diffiser de bien meilleur msg à leur audience que le classique « oops c’est l’été, n’ayons pas honte à la plage ». C’est mon sentiment. Quand on voit l’obsession de certains followers pour le poids de la blogueuse qu’ils suivent, à demander sans arrêt. C’est quelque chose qui me dérange.

    Belle journée

    • holycamille says:

      Hello Camille,
      Ah bah trop drôle que tu cites cette phrase, je viens de l’utiliser en réponse à un autre commentaire !
      Je comprends carrément oui ! En effet il y a des personnes qui font de la promo pour des produits qui ne leur conviennent pas. Ça fait partie des choses du milieu qui me gênent mais je n m’attarde pas particulièrement dessus à vrai dire.
      Par exemple je suis moi-même complexée et je reçois souvent des messages me disant que je n’ai pas raison de l’être, que je suis très bien comme je suis alors oui c’est un plaisir de le lire à chaque fois mais c’est beaucoup plus compliqué que ça. Je ne sais pas si ça vaut pour toutes ces filles qui utilisent Cellublue mais j’ose espérer que c’est le cas pour une partie d’entre elles en tout cas !
      Merci beaucoup et bonne journée !

  13. Lizon says:

    Bonjour Camille, et merci pour ce partage de réflexions. Je ne suis ni blogueuse m, ni influenceuse. Et c’est une question que je me pose souvent. Je crois que l’on évolue dans une société qui nous pousse à être assez « extrême «  dans nos sentiments. Que ce soit l’amour, ou la haine. La plupart du temps, sur les RS, je vois soit des commentaires a la limite du fanatisme, soit d’autres hyper violents ! Et ces deux genres de commentaires me mettent mal à l’aise. Comme si le fait d’etre derrière un écran nous poussait à avoir des sentiments exacerbés. Il serait curieux de savoir, si les pseudos n’existaient pas, et si notre notre véritable identité était la seule visible, si les gens seraient aussi « démonstratifs » !
    Laissons nous vivre. Il est parfois tellement difficile de trouver sa place dans ce monde, que je ne comprends pas la perte de temps d’incendier ceux qui l’ont trouvée ou qui la cherche…
    merci encore Camille pour ces échanges qui font du bien

    • holycamille says:

      Salut Lizon,
      Merci à toi pour cet avis. Il est vrai qu’on voit beaucoup d’extrêmes et tout comme toi je peux être gênée à la lecture de certains (pas forcément parmi les miens, ça ne m’arrive que très rarement) mais je comprends ton ressenti à 100% !
      Je rêve aussi de réseaux avec obligation de valider son identité au préalable, sans pour autant qu’elle soit affichée mais au moins envoyer une copie d’un papier d’identité à l’inscription, comme ça en cas de comportements abusifs on puisse agir.
      Bonne journée !

  14. Fanny says:

    La réponse est simple … Les gens sont des miroirs 😉 Il y a une phrase de je ne sais plus qui qui dit : « À chaque fois que je juge quelqu’un, je révèle une part non guérie de mon être ». Les gens (la plupart) n’en sont pas conscients et au lieu de travailler sur eux, ils réagissent en critiquant / jugeant l’autre.
    En tout cas très intéressant comme réflexion !

    • holycamille says:

      C’est malheureusement vrai. C’est ce que disait un autre commentaire plus haut, il faut vraiment souffrir pour en arriver là. Sauf que quand tu adulte et que tu agis en connaissance de cause : ça me dépasse mais à la limite tu connais les conséquences. Mais quand ce sont des gamins qui ont entre 11 et 17 ans… J’avoue être dépassée !
      Merci Fanny !

  15. mmmmm7 says:

    Salut Camille, il faut tout simplement comprendre que pour le commun des mortels qui travaillent en 3/8 a l’usine ou enfermés dans des bureaux etc la vie est dure. Je ne parle pas des classes moyennes, je parle de la classe populaire ouvrière à Paris ou en Province. Nous ne sommes pas tous nés sous la même étoile. Et donc quand on voit des gens qui ne font rien (je force le trait délibérément), qui n’ont pas de talent, qui vivent en faisant des photos d’eux, de leurs habits ou de leurs voyages oui ça fait un peu râler.
    Ca ne date pas d’hier mais cela peut être violent d’être confronté à ce genre d’inégalités, cela peut être ressenti comme une injustice. Quand on voit tes centaines de paires de sneakers, alors que mes petits potes du quartier ne peuvent pas s’en payer une par an, et bien oui ça bouillone. les jeunes se vengent sur les réseaux, pour exterioriser leur haine. Avant ça s’appelait du graff, les jeunes qui avaient moins de moyens s’exprimaient sur les murs pour se lacher un peu.
    les temps ont changés, maintenant on deverse ça sur des réseaux .

    • holycamille says:

      Hello Marie,
      J’ai fait 10 ans en CDI dans la vente avant d’en arriver là, j’ai quitté l’école à 16 pour me lancer dans la vie active.
      J’ai d’ailleurs commencé sur Instagram par hasard alors que je bossais chez Vans.
      Mes parents ont toujours vécu en HLM et moi avec. Je ne viens pas des quartiers bourgeois et je ne suis pas née avec une cuillère en argent dans la bouche crois-moi bien. Je crois que tu fais erreur sur la personne quand tu parles de naitre sous la même étoile. Rappelle-toi que vous ne connaissez pas forcément notre background (et je suis plutôt discrète à ce sujet parce que je n’ai pas envie de basculer dans le pathos)
      La chance a joué en ma faveur à un moment mais j’ai aussi bossé pour pouvoir mettre toutes les chances de mon côté. Je reçois des paires, c’est vrai mais j’en achète les 3/4, avec l’argent que je gagne en faisant des photos de moi, oui. Et je ne pense pas voler qui que ce soit.
      En attendant le graff n’a rien à voir (pour moi), c’est une forme d’art (pour beaucoup) et ça n’a clairement pas le même but qu’aller dire « t’es qu’une merde » sous la photo d’un inconnu sur Instagram.

  16. Delphine says:

    HOLA guapa Camille super article malheureusement tu ne pourras jamais faire taire les mauvaises langues méchanceté gratuite tous les jours et oui blogueurs et blogueuses et placement de produit ou pas tu aura toujours des critiques pour tous, a lheure actuelle comme ça. En tous les cas guapa Camille reste ainse je change surtout a tous les niveaux, tu es une tres belle personne muchas gracias je te kiffe.

  17. Kloé says:

    Salut Camille
    C’est un réel plaisir de lire ta prose très fluide et construite, tu as un talent certain de dissertation haha
    Je suis entièrement d’accord avec tout ce que tu exposes et je trouve courageux (ou normal?) le questionnement fondé que tu partages.
    Je suis aussi parfois écœurée de ce qu’on peut trouver comme horreurs gratuites sur les réseaux c’est pourquoi je ne suis que les personnes dont j’aime la ligne éditoriale et dont les valeurs me correspondent et je m’en porte bien ainsi.

    Je pense que grâce à toi, certaines personnes vont pouvoir se remettre en question et se mettre à réfléchir sur leur agissements, ton discours est vraiment porteur et introspectif

    Je te remercie pour ton contenu et ton investissement, je te souhaite le meilleur et une bonne continuation !

    • holycamille says:

      Hello Kloé,
      Hahaha merci ! Si je n’avais pas arrêté les cours j’aurais probablement pris première L !
      Et bien écoute, j’en suis ravie et j’espère sincèrement que ça amènera certains à réfléchir.
      (Très belle prose également)
      Merci à toi et à bientôt !

  18. Marie says:

    Hello Camille,

    Je me permets de réagir ici, et je crois bien que c’est la première fois que je prends le temps d’écrire.
    Je fais partie de ces personnes qui suivent très assidûment les comptes (dont toi) en passant ma vie sur instagram mais en ne laissant pas forcément de commentaire (ouh la vilaine je sais!).
    Ton article m’a interpellé car il fait écho avec les questionnements que moi-même je me pose. J’avoue avoir été aussi dubitative quand les placements de produits ont commencé à émerger, et j’ai encore un peu de mal à cerner parfois en quoi consiste votre travail. Mais HEY, c’est marrant personne ne comprend le mien non plus et les gens ont tendance à faire des raccourcis. Mais après tout, pourquoi pas ! J’ai découvert tellement de choses grâce à vous, (instragrammeurs) que je ne connaîtrais peut-être pas autrement! Et c’est le but au final nan ?!

    Je me suis toujours posée la question de pourquoi ces personnes prennent de leur temps, pourtant si précieux, pour déverser de la haine, souvent mal-fondée, mal-placée à toutes ces personnes… D’où vient cette haine? Pourquoi ?! Je pense, comme beaucoup de commentaires ci-dessus qu’il s’agit de jalousie mal placée, d’envie, et peut-être un besoin de se rassurer, de se valoriser en dénigrant quelqu’un d’autre. Du bullying en fait, cachant un mal-être, un besoin de s’évader mais en espérant faire mal.
    Je suis aussi par exemple ces personnes de télé réalité, je ne sais d’ailleurs pas vraiment pourquoi parce que je n’adhère pas vraiment au contenu, mais pourtant je ne comprends pas ce voyeurisme, et cette colère toujours sous-jacente.
    Même, on tape souvent sur les doigts sur ces personnes qui tournent autour du milieu de la mode (comme Noholita que j’ai vu dans les commentaires plus haut) mais il y a tellement plus sur Instagram: le voyage, la cuisine, que sais-je, mais pourtant c’est toujours ce milieu-là qui dérange.
    Je pense, comme beaucoup, qu’on ne peut pas éviter ce type de commentaires, mais on a également les abonnés que l’on mérite j’imagine.
    C’est peut être pour ça, de par la qualité de ce que tu produis, et la manière dont tu converses avec tes abonnés, que tu subis de moins en moins de haine? Et quoiqu’encore, il n’est pas impossible de filtrer tout…

    Dans tous les cas, merci pour cet article, je serais curieuse et vraiment intéressée de savoir si tu as arrives à trouver une petite réponse à cette question.
    Ou du moins si tu décides d’aller plus loin dans la réflexion.
    Merci pour ton article, il fait réfléchir, et c’est rare!

    Marie

    • holycamille says:

      Hello Marie,
      Wouuuuuh merci à toi, j’ai pris du plaisir à lire ce commentaire ! Haha
      Figure-toi qu’on en a discuté avec Camille et qu’on a décidé de faire une vidéo qui serait sous forme de foire aux questions/discussion entre nous.
      Justement pour pouvoir répondre à vos questions et voir si ça donne des réponses aux nôtres également !
      Merci beaucoup en tout cas !
      Bon après-midi

  19. Myleneamara says:

    Hello ma belle ! Très bon article je suis bien d’accord avec toi, c’est « marrant » de voir que même les blogueurs se posent ce genre de questions, je parle surtout du passage sur le candidat malheureusement décédé, j’ai été juste choqué qu’on puisse parler de quelqu’un comme ça pour de tel futilé, surtout suivant un peu la télé réalité ce mec était vraiment cool avec un bon fond ça m’a énormément suprise de voir tous ces coms irrespectueux.
    Après je t’avoue que les candidats qui se font de l’argent sur le dos des gens ça m’embête fortement ( je parle de Thibaut qui vend des trucs hors de prix alors que clairement ca n’en vaut pas la peine ) pour les autres je trouve ça relou mais je les suits pas donc je m’en fou haha, après j’irai jamais commenter pour déverser de la haine ou autre car pas le temps pour ça clairement. Mais par contre des articles comme les tiens qui amène à réfléchir la Je prend le temps de commenter parce que je pense que ça en vaut la peine. Au jour d’aujourd’hui certe les réseaux sociaux peuvent amener beaucoup de choses positive mais aussi beaucoup de négatif et parfois une « perte de temps » je pense qu’on ai trop sur les réseaux et qu’on passe à côté de pleins choses de la vie, faut pas oublier qu’on en a qu’une ça aide à relativiser et profitez du moment présent, bref en tout cas merci pour cet article et désolée pour les fautes haha. Gros bisous reste comme tu es !

    • holycamille says:

      Hello Mylène,
      On est sur la même longueur d’ondes, c’est le type de commentaire qui revient le plus souvent et c’est rassurant.
      Merci beaucoup ! Bisouuuus

  20. Canassumerajamaisdeposteuncommentaire says:

    Hello,

    Franchement je ne sais pas si c’est possible dans vos contrats mais j’aimerai tellement voir un Instagram avec seulement les dessous des influenceurs (ex: le point de vue extérieur quand vous posez pour une photo, les heures de travail passsées pour choisir une marque, comment vous avez fait concrètement pour vivre essentiellement de ça aujourd’hui, comment vous faites pour ne pas se remettre en question en vue des avis négatifs, comment vous vivez cette popularité : faut il être toujours au top quand vous sortez au cas où? Combien de temps vous passez à choisir votre tenue, make up si il y a, coiffure pour les sorties ? , les réactions de votre entourage sur ce mode de vie (tout le temps avec son téléphone, « toute » sa vie sur les réseaux,etc)
    Choisissez vous de poster une photo à une heure précise, sur un sujet et pas un autre; mettez vous de côté au cas où ou tout cela s’arrêterait – pensez vous vraiment qu’un jour ca s’arretera où se sera encore pire (plus de concurrence, de marques,etc) ?

    Est ce que les gens critiquent car finalement ils n’y connaissent rien ? On ne voit pas la charge énorme de travail que cela implique derrière..

    Bonne continuation à vous toutes les bg (sauf Agathe qui a trop chaud à mon goût maintenant :(((( – DSL C’ETAI MÉCHANT POUR ELLE :((( – )

    • holycamille says:

      Hey !
      Je ne vais pas répondre aux questions de ton commentaire car on va sûrement en exploiter pour la vidéo que l’on va tourner avec Camille ! Je les trouve intéressantes !
      Merci beaucoup (et Agathe est géniale ! Haha)

  21. Elise says:

    Hola guapa !

    À mon sens, il y a deux sujets principaux là dedans :

    1) Le fait qu’il s’agisse effectivement d’un boulot = difficilement compréhensible pour certains quand  » Vous  » (c’est un  » Vous  » général évidemment, j’aurais pu dire  » les influenceurs  » ou même inventer un terme du genre  » social media workeurs  » ahah) semblez passer votre temps en event/voyage/à recevoir des cadeaux.
    (Et attention je ne fustige personne, je comprends que l’on puisse ne pas saisir tout les tenants et les aboutissants de ces métiers du digital, mais je pense aussi qu’on peut s’éduquer à ce sujet. Enfin j’y reviendrais, j’imagine).

    2) La question sensible des fameux placements de produits.

    CM de profession et ancienne (et encore occasionnellement) E-RP, ayant moi-même eu le statut d’auto-entrepreneur, j’ai forcément un avis sur la question et je pense que c’est mon métier qui me permet d’être aussi  » détente  » avec tout ça. Parce que je comprends ces problématiques de l’intérieur (à mon échelle évidement).

    Je m’explique :

    Concernant le 1er point, je crois qu’on a trop mis en avant les merveilles que pouvaient faire les réseaux sociaux dans une vie sans vraiment en expliquer la réalité.
    La mutation s’est faite de manière extrêmement rapide mine de rien et on a pas forcément distribué aux gens les clés pour  » accepter  » que oui, aujourd’hui,  » social media influenceur  » c’est un métier. Qu’importe qu’on aime le terme ou pas.
    Combien de personnes savent ce que représente votre statut ? Combien savent que cela induit une potentielle irrégularité des rentrées d’argent, 23% de taxes a payer à l’état sur le net perçu et l’absence de sécurité comme le chômage ?
    Alors oui, évidement, certaines personnes sont à l’abris malgré tout cela parce que leur communauté est HUGE mais pareil, construire une communauté c’est un vrai boulot. Un boulot de chaque instant face à des média qui sont en constante évolution et qui N’AIDENT PAS leurs contributeurs (et oui, par là je veux dire  » rendez-nous l’ordre chronologique  » ahah).

    Honnêtement, je n’aimerai pas être à votre place parce que cela doit être épuisant.

    Déjà, en tant que CM, il est arrivé que je passe mes soirées et mon week-end sur mon téléphone pour gérer un badbuzz, que j’emmène mon téléphone pro en vacances pour pouvoir continuer à poster/échanger avec la communauté (je l’explique au cas ou d’autres que toi me liraient mais, en gros, à part via Agora Pulse qui est un outils payant, il n’est pas possible de pré-programmer ses posts sur Twitter & Instagram), en général les heures  » stratégiques  » de post sont celles du déjeuner et du diner et je revois très bien mon mec me reprocher un million de fois d’être en train de bosser chaque fois qu’on se retrouve en tête à tête au restau.
    Je sais aussi à quel point il est compliqué de produire du contenu qui nous ressemble (et par  » nous  » j’entends en tant qu’individu, que marque, ou qu’influenceur) tout en faisant malgré tout attention à l’opinion publique, au politiquement correct etc.
    Et enfin, je sais combien cela prend du temps de produire du contenu de qualité en permanence afin d’être suffisamment présent pour continuer à apparaitre dans le feed de ses abonnés tout en engageant.
    Et encore, une marque aura toujours (à quelques exceptions prêt sans doute) la promotion sur les réseaux sociaux pour s’assurer la croissance de sa communauté ou autre, ce que  » Vous  » ne faites pas (en tout cas j’ai encore jamais vu de Carrousel FB ou Insta en paid m’invitant à aller voir vos derniers post ahah).
    Par contre, ce que  » Vous  » ferez toujours, c’est partager une grande partie de vos vies privées H24, 7/7 (oui, j’exagère un peu mais you get me right ?) tout en étant sollicités en commentaires, DM et j’en passe par des gens qui souvent, font parti de vos communautés et sont aimants/bienveillants etc, mais aussi par des gens méchants ou jaloux qui viendront taguer leurs amis pour  » Vous  » critiquer ouvertement mais sans même avoir assez de décence pour s’adresser directement à  » Vous « .

    Il y a tellement de méchanceté gratuite sur les réseaux sociaux que ça en devient parfois très flippant, comme si ces nouveaux média avaient créé une nouvelle forme de sociopathes. Alors sur l’insta d’une marque ? Bon, ça n’a pas grand intérêt (sauf critique constructive évidement) mais à la limite c’est pas la fin du monde, un bon CM n’oubliera jamais que ça n’est pas l’entreprise de sa mère et que ce n’est  » que de la communication  » (promis j’aime vraiment mon métier, c’est juste que je suis consciente de sa réalité) mais comment peut-ont ne pas réaliser qu’il n’est pas correct d’avoir ce genre de comportement sur les RS d’un influenceur ?
    Comme tu disais dans une des réponses aux commentaires de cet articles, ça ne te viendrai jamais à l’esprit d’aller voir une nana dans la rue et de lui dire  » c’est dingue comme t’es laide et puis tes fringues, omg, à bruler  » et, en effet, cela devrait être exactement pareil sur internet.
    Oui, les gens déverseront toujours leur venin et ça nous arrivera toujours à tous d’avoir un avis critique sur quelque chose mais internet offre aussi la possibilité de le faire en privé alors pourquoi pas ? Je ne dis pas que de cette manière les propos méchants sont ok, je dis juste que quitte à le faire, autant que ça ne blesse personne et que tout le monde soit « content « .

    Mais bref, je m’éloigne du sujet. De toute façon, de base, je ne comprends pas que l’on persiste à suivre quelqu’un que l’on n’apprécie pas mais en gros, ce que je voulais dire c’est que  » Vous  » exposez beaucoup, souvent et recevez beaucoup, en permanence en échange et ce sans l’aide d’un  » service client « pour tout gérer et encaisser à votre place et malheureusement je doute que tout le monde réalise ce que cela représente.
    Qu’au delà des voyages, des events, des produits que vous recevez (= votre gagne pain) le back office est énorme (et encore je n’ai pas parlé des email, de la gestion des partenariats, les contrats, les factures, etc ahah) et que oui, c’est un boulot. Un boulot duquel il est difficile de décrocher quand on peut littéralement l’emmener partout, tout le temps #mercilescellphone
    J’ose croire que si l’ensemble des personnes présentes sur les réseaux sociaux avaient une conscience toute particulière de tout cela, la haine des influenceurs existerait un peu moins.
    Maintenant il y aura toujours des gens envieux, pour ceux là je ne vois pas trop quoi faire si ce n’est leur souhaiter de trouver un équilibre qui les rendent heureux un jour dans leur vie.
    Pour ceux qui n’aime juste plus un contenu, un unfollow c’est comme la coupe du monde : très vite arrivé.
    Et puis je trouve ça curieux que des gens en viennent à détester un influenceur parce qu’il a changé au cours de ces 5 ou 10 dernières années. C’est juste tellement normal et tellement le cas de tout le monde. Les gens vieillissent, font carrière, augmentent leur pouvoir d’achat, changent de goûts, de mode de vie, se font plaisir et elles ont bien raison (et ce qu’importe la profession). Enfin, comme tu dis, la réussite des uns devrait juste être un moteur pour les autres.

    Et très rapidement, je voudrais revenir sur les placements de produits.
    Alors oui, on ne va pas se mentir, y a un vrai délire avec les candidats de télé-réalité. Ils bassinent tous leurs followers avec les mêmes produits en boucle sans y mettre aucune forme. Bon au moins ils y vont pas par 4 chemins et à mon sens ils sont pas dupes et savent très bien que c’est tricar. Mais en vrai je pense aussi qu’il s’en foutent.
    Alors est-ce que c’est cool de leur part ? Pas vraiment parce que souvent leur audience est jeune et pas nécessairement très lucide sur toutes les machinations marketing de notre société & puis ça craint de proposer des produits qu’on a jamais réellement testé.
    Maintenant, est-ce qu’on peut vraiment leur en vouloir à 1000% ? Je suis pas certaine.
    J’ai vu une vidéo très récemment sur Youtube, il s’agissait d’une nana qui a fait appel à Shauna Event pour promouvoir deux des produits de sa marque & elle explique que les choses ne se sont pas très bien passées. Bon soit, elle a peut être manqué de vigilance face à des pratique pas dingue et elle a sa part de responsabilité mais en réalité je pense que le véritable cancer des placements produits (en France) vient de cette agence. Et je sais que j’y vais un peu fort avec le mot cancer mais j’ai tout de même l’impression que cette agence a eu un impact hyper important sur l’ensemble de ce système qui existe pourtant depuis des années et qui n’a jamais autant été décrié.
    On est sur internet et peut être que je devrais être moins virulente dans mes propos mais je vais le dire comme je le pense, tant pis : pour moi le problème vient d’abord de la malhonnêteté de cette agence et de sa fondatrice qui se sert des candidats de TV réalité (et de leur attrait pour l’argent facile) comme de petits pionts sur un échiquier.
    Pourquoi mon avis est aussi tranché sur la question ? Car en faisant des recherche on découvre que la fondatrice de cette agence possède une certaine partie des entreprises qui vendent les produits pour lesquels les candidats de TV réalité font de la publicité.
    Après il y a aussi des candidats qui ont un business et font croire qu’ils sont juste payés pour en parler etc… enfin y a plein de petites magouille dans ce milieu là et c’est ça qui salit tout le reste d’une profession et je trouve ça tellement triste…

    Maintenant chacun fait son argent comme il le sent et je pense qu’au fond le tout est de respecter ses propres valeurs, d’y être fidèle et je pense que c’est de cette manière qu’on se construit une communauté à son image, solide et pleine de soutient.

    Enfin, je pourrais parler de ça pendant deeeees heeeeuuureees et ce commentaire est déjà bien trop long, big up à quiconque aura eu le courage d’arriver jusqu’à la fin !
    D’ailleurs j’ai trop l’impression d’être en train de bâcler la conclusion d’une dissertation ahah. Peut être que, comme à la fac, je vais avoir les -3 points d’orthographe 😛
    Sur ce Camille, je te souhaite tout le meilleur et de retrouver ton vélo.

    BISOUS

    • holycamille says:

      WOW j’ai pas d’autre mot.
      Je rêve d’imprimer ton commentaire et de le coller sur des lampadaires.
      Il est d’une justesse folle (enfin de mon point de vue en tout cas)
      Merci infiniment et vive les CM ❤️❤️❤️

  22. Hélène says:

    Je suis entièrement d’avc Trop c’est trop voir 20 photos avec le même mascara rouge perso ça me fatigue. Certaines ne parlent pas de la marque pas du produit elles te pondent une photo hop le taf et fait et le chèque encaissé, et on passe à un autre produit. Au début insta était sympa on suivait des filles dans leur routine qui pouvait nous ressembler mais depuis 1 an à peu près elles ont pris un melon intersidéral elles plannent a 15000 les filles. Il n’y a plus d’identification possible. C’est resto où livraison tous les jours, nouveaux fringues idem, voyages en business et j’en passe … alors je recherche plus de naturel et de gens vrais. Et le pire c’est des qu’il y a une once de critique parce qu’on peut se sentir trahi d’avoir aidé ces filles à être influentes auprès des annonceurs elles se vexent.
    Mais allô quoi !!! Puisque vous en faites un métier accepter de vous remettre en cause, acceptez que vous voir montrer votre cul H24 ben c’est pas ce qu’on apprécie et ce pourquoi on vous suit à la base. On fini par voir les mêmes poses, parce que vous vous copiez (pour certaines) entre vous.
    Voir 30 pôle bowls, 30 boxes prescription lab quand tu passes un moment sur insta ça saoule. Alors oui les marques sont responsables oui les followeurs sont parfois négatifs mais par pitié remettez vous en question et soyez inventives. Nous prenez pas pour des courges, on sait que le business est très juteux qui peut se permettre comme certaines de ne pas travailler et d’avoir cette vie ?! Tu vas me dire mais c’est du travail ok je pense que les femmes qui bossent en usine, qui sont secrétaires infirmières, drh voir même femme au foyer et qui gèrent une maison des enfants et leur boulot à côté doivent rire du boulot de certaines.
    Désolée si je parais cash mais je suis franche et les influenceurs m’epuisent quand je vois à quel point ils ne sont plus dans la réalité.
    Une fois j’ai été bloqué par une jeune femme blonde très connu qui a accouché cet été pour ne pas la citer. Elle a des lèvres c’est une bouche de métro mais elle continue de faire croire que c’est grâce au maquillage que sa bouche est plus pulpeuse… tu vois les photos d’elle avant après tu rigoles. Alors comment la croire quand elle nous vante un produit ?! Comment croire les influenceuses qui possèdent pour certaines 300 crèmes 500 ral qui reçoivent tous les jours des dizaines de produits… mais meuf t’as pas assez d’une vie pour tout tester. Faut être réaliste donc elle nous vend le produit qui lui rapporte le plus.
    Et dernièr truc qui m’a mis hors de moi, une demoiselle qui fait des vidéos make up comme son ancienne meilleure amie qui aime les ananas à fait une story insta pour se plaindre. Tu devineras jamais … elle était énervée car les marques de la prévenait pas d’envoi de colis alors qu’elle est en vacances et que sa concierge est débordée mais punaise dans quel monde on vit ??
    Bref merci à toi j’ai un peu vidé mon sac

    • holycamille says:

      Franchement Hélène ma réponse va te paraitre drôle mais je pense tout bonnement que tu devrais unfollow toutes les influenceuses/YouTubeuses que tu suis pour te recentrer sur autre chose. Après tu fais bien ce que tu fais ce que tu veux hein mais clairement tu m’as l’air bien remontée donc je ne vois pas d’autre solution. Pour ma part je n’ai pas fini d’aller au resto et de montrer mon cul sans vergogne haha !

      • Hélène says:

        Tu n’as donc retenu que « resto » et « montrer son cul » de mon message … pourtant je ne dis pas que ça et je pense expliquer pourquoi il y a un manque de confiance followeurs / influenceurs a mon humble et petit point de vue.

        • holycamille says:

          J’ai retenu ce sur quoi je me sentais le plus concernée. Tu parles de deux autres filles (que tu aurais pu nommer directement) qui communiquent d’une façon très différente de la mienne.
          Concernant les cosmétiques bien que ça paraisse difficile à croire : oui j’utilise tous ceux dont je peux parler.
          Sur le fait d’être inventive : je travaille de la façon qui me plait et j’espère que c’est cas de chacun(e) exerçant ce métier, je ne vois pas pourquoi j’en changerais tant que je me sens bien ainsi.
          Pour les produits (et le fameux mascara dont tu parles, désolée je prends les points dans le désordre) plutôt que blâmer celles qui en parlent, pourquoi ne pas blâmer la marque avec ce mass marketing qui gonfle tout le monde, c’est leur stratégie à eux après tout. On ne se concerte pas pour savoir qui a eu tel contrat avec telle marque. Quand tu vois une pub qui te casse les pieds à la télé, tu vas vouloir défoncer la comédienne ou ceux qui l’ont pondu (marque/agence) ?
          Il n’y pas de sous-métier selon moi et oui il y en a de bien plus difficiles que d’autres mais contrairement à ce que l’on pourrait croire on ne se branle pas les couilles du matin au soir (pardon, j’aime trop cette expression), alors que ça en fasse rire certain(e)s tant mieux, mais qu’on ne vienne pas nous jeter la pierre. Je respecte tous les corps de métier comme je respecte celles qui sont femmes au foyer pour s’occuper de leurs gamins. Mais ma vie c’est mon choix, je suis triste de savoir que plein de gens travaillent pour subvenir à leurs besoins et non pas pour vivre tous les jours ce qui les a toujours fait rêver mais ce n’est pas pour autant que je me laisserai marcher sur la gueule. Mes parents sont de la classe ouvrière, tous comme leurs parents avant eux et je suis fière de pouvoir les rendre fiers en retour.
          Pour finir sur les poses : pour le coup je fais toujours les mêmes 1) parce que je ne suis pas spécialement douée 2) parce qu’il y a plein de choses que j’ai du mal à accepter en vrai comme en photo donc je me contente de les dissimuler du mieux que je peux pour mettre en avant ce que j’arrive à apprécier.

          Bonne soirée.

          • Hélène says:

            Mouais … typiquement aucune remise en question : c’est la faute des marques ou des agences, je l’ai deja dit dans mon premier commentaire chacun a sa responsabilité influenceur inclus.
            Et je ne comprendrais jamais à quel point l’ego se développe sur les réseaux. Je suis comme toi très loin d’aimer certaines parties de mon corps donc je ne passe pas mon temps à me montrer sur internet … encore une contradiction de notre époque !!!

          • holycamille says:

            Mais en fait, encore une fois :
            À quel sujet devrais-je me remettre en question ? Mon travail me plait ainsi et plait à certaines personnes également, je crois.
            Oui concernant ce mascara c’est la faute de la marque ou de l’agence, les filles qui ont pris le brief n’avaient (je pense) aucune idée du fait qu’elles seraient 700 à communiquer dessus. Ça ne les regarde pas d’ailleurs, elles bossent leur stratégie et la marque bosse la sienne.
            Il y a certainement des nanas qui l’ont refusé mais ça tu ne le sauras pas puisqu’elles ne communiquent pas sur ce à quoi elles disent non et pour quelles raisons.
            Et bien je suis désolée pour toi mais c’est ton droit, tout comme c’est le mien de savoir comment me mettre en avant et utiliser mon image pour en faire ma propre fenêtre marketing. Et ça tombe bien puisque personne ne t’oblige à le faire (te montrer sur internet) tout comme personne ne t’oblige à me regarder (me montrer sur internet).
            Franchement tes commentaires me laissent juste comprendre que tu as une haine viscérale envers les influenceuses (en tout cas celles qui parlent de beauté et de mode et que tu suis ou que tu as suivi(e)s) et je ne comprends même pas pourquoi tu t’infliges ça haha ! Revois tous tes followings et je suis certaine que tu auras le coeur bien plus léger.
            Pour ma part je n’ai pas besoin de remise en question sur la façon dont je bosse puisque ça marche, alors c’est très gentil de vouloir me donner des conseils malheureusement je suis ma propre patronne depuis quelques années désormais et s’il en est ainsi c’est justement pour faire les choses comme bon me semble

  23. Marine says:

    Bonsoir Camille !
    Je commente pour la première fois je pense, parce que je suis très mitigée à ce sujet depuis quelques temps.
    Je comprends Hélène, bien que je ne comprenne pas l’animosité, sur le simple point qu’au début Instagram était un espace de partage, un moyen digital d’arrêter une nana dans la rue en lui demandant où elle avait acheté son blouson (comment ça je suis trop 90s? :p). Alors oui voir des filles à qui l’on pouvait s’identifier devenir des nanas qui passent leur vie en voyage, pourries gâtées, et qui nous vantent les mérites de produits qu’elles mêmes n’auraient jamais pu s’offrir (des nanas de 20 ans qui te bassinent avec des crèmes Dior à 100€, ahem).
    Donc je comprends la fatigue, la lassitude des followers. Moi la première ne pourrais jamais me payer le quart de ce que beaucoup de bloggeuses font alors que j’ai un bon boulot. Et oui le système crée du coup une espèce de besoin d’avoir quelque chose d’inutile.
    Par contre je suis d’accord avec toi, je ne comprends pas la méchanceté ni les commentaires désobligeants. Si une nana que je suis assidûment m’agace un peu avec un placement de produit trop « visible » je vais râler et puis me dire qu’il faut qu’elle gagne sa vie, mais si c’est constant alors j’unfollow tout simplement. Sans commentaires, sans méchanceté.
    Oui cela m’agace parfois, peut-être de la jalousie, de me dire que j’économise pour m’acheter une nouvelle crème ou quoi et qu’une nana que je follow reçoit la gamme complète qu’elle va utiliser deux fois et virer, mais encore une fois, pas besoin de commenter ou d’être méchante.
    Je comprends que c’est votre boulot, je comprends aussi que certaines personnes qui remboursent encore leur prêt étudiant et qui ne peuvent pas s’offrir ce qu’une nana qui poste quatre photos d’elle par jour (mon super brunch, mon cours de sport, mon make up, mon appart) soient agacés et frustrés. Mais oui ça ne sert à rien de s’en prendre aux nanas même, elles ont été intelligentes et ont trouvé le système qui marche pour elle.
    Enfin bref mon commentaire est très décousu j’en suis désolée, je te souhaite une bonne soirée ! 🙂

    • holycamille says:

      Bonsoir Marine !
      Oui je suis d’accord, c’était un espace de partage, mais comme pour Facebook ou Twitter où les marques se sont installées et ont posté des liens vers leurs boutiques, ça a fini par arriver sur Instagram donc même si c’est une autre forme de marketing et de com il n’y a pas de raison que des personnes « lambdas » ne puissent pas se faire de revenus en utilisant elles aussi ce média social. (Il m’arrive encore de demander à des meufs dans la rue ou de leur dire que je trouve ce qu’elles portent très joli haha ! Tinquiètes !)
      Ton commentaire n’est absolument pas décousu et je trouve ta réflexion tout à fait saine et compréhensible donc merci et très bonne soirée à toi !

  24. Romtr says:

    Hello,je te découvre tout récemment sur insta et ici (oui coucou moi je vivais dans une grotte avant!) et punaise que j’ai adoré cet article et beaucoup de commentaires!
    Je suis atterrée de tant de méchanceté etde jugement sur les réseaux (et aussi dans la vie tiens parfois aussi) sous couvert de «c’est la liberté d’expression!» …et le respect on lui saute dessus à pieds joints par la même occasion? Le métier que vous faîtes fait rêver certaines et je ne comprends pas qu’on vous demande de justifier d’où vous venez, si vous en avez chié ou non etc etc… on est clairement pas égaux à la loterie de la vie, mais on fait aussi des choix… et c’est peut être un peu trop facile de venir râler sur vos boulots, vos vies rêvées , vos partenariats blablabla.chaque job a ses avantages et ses inconvénients et si un job fait rêver…rien n’empêche de se lancer et tout tenter pour y arriver!
    Je te souhaite de continuer à t épanouir pleinement dans ton job (et de retrouver ton vélo!)

  25. Léa says:

    Merci beaucoup Camille de nous permettre de débattre sur un sujet aussi intéressant ! Effectivement, les RS sont devenus un véritable exutoire à la haine. Les influenceurs sont donc en première ligne… Je ne pense pas qu’il n’y ait qu’une seule raison à cela.

    Je dirais :
    1) L’effet dématérialisé
    Curieux comme les gens se sentent forts derrière leurs écrans. Pour la petite anecdote, j’ai un jour vu une femme d’un certain âge tenir des propos très virulents envers une personnalité sur Facebook. Je lui ai répondu que je ne comprenais pas ce manque de bienveillance. Et bien figure toi… Qu’elle s’en est excusée, que nous avons échangé ensemble, et qu’elle m’a dit que je lui faisais penser à sa fille. Je pense que certaines personnes n’ont pas les « codes » et pensent que sur les RS, ils peuvent se permettre de « se lâcher ». Bref, en gros, le pire ressort, sous couvert d’une fucking « liberté d’expression ».

    2) L’envie & la méconnaissance de ce type de métier
    Vous ne montrez la plupart du temps que les bons côtés. On ne vous voit pas trier des factures ou en RDV comptabilité. Cela donne une sensation de vie facile, où vous organisez vos emplois du temps comme vous le souhaitez à base de restau bien cools, de RDV sympas et de soirées cocktails. Je remarque aussi que les arguments du style « j’ai bossé comme une dingue pour en arriver là » ont généralement très peu d’impact à cause de la poignée d' »élues » face aux nombres de personnes qui se donnent du mal pour tenter de percer… Dans l’esprit collectif, votre réussite tient plus de la chance que du travail. Un peu comme les chanteurs en somme (des milliers d’inconnus sont bosseurs, talentueux, et resterons malgré cela toute leur vie dans l’ombre). Du coup, la critique devient plus facile.

    3) Les partenariats
    Des fois on adore ce que dégagent les personnes et puis on a la sensation que ça « dégénère » et qu’on plonge dans la superficialité. J’ai quelques fois ressenti une sorte de déception. Je me suis désabonnée, quand d’autres ressentent le besoin de l’écrire – pas toujours de manière diplomate. Je remarque que quand les influenceurs évoluent différemment de leur contenu de base, les critiques fusent souvent. Je pense par exemple à Camille (noholita) qui, je pense, est décriée parce qu’elle a évolué de manière significative (tatouages, look, articles de luxe). Certaines adorent grandir avec elle (c’est mon cas), quand pour d’autres le décalage entraîne une incompréhension, et des commentaires parfois agressifs, comme on pourrait reprocher à une copine de changer et de s’éloigner de nous.

    Dans l’ensemble, je pense que tout dépend des personnes que l’on suit et de ce que l’on souhaite qu’il nous apporte. Youmakefashion m’apporte son sourire quotidien et son healthy lifestyle, tu m’apportes ton franc parler et ta passion sneakers, Noholita m’apporte une sorte de fraîcheur et des looks toujours bien affirmés… Et vos partenariats ne m’ont JAMAIS gênée, parce qu’ils sont modérés, intelligents, et souvent sincères. Par contre dès que je tombe sur un candidat de TV réalité qui vante des produits à la con, notamment sur Snapchat, je ne supporte pas… C’est viscéral, et je me prends à penser des choses méchantes. Certains les écrivent…

    4) Le rapport au corps
    On est très très trèèèèèès nombreux et nombreuses à être complexés. Il suffit d’entendre mes collègues au café pour comprendre que la comparaison, notamment entre femmes, entraîne beaucoup de jalousie. Ce sentiment est infâme, et sur les RS, il est décuplé.

    5) Le manque d’éducation
    Pour certaines personnes, c’est un simple manque d’éducation (ou d’intelligence), préexistant dans la vie et retranscrit version RS. Ca me fait penser à une citation que j’ai vu cette semaine mais dont je ne connais pas l’auteur : « Les RS ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui avant, ne parlaient qu’au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité ».

    Belle soirée Camille 🙂

    • holycamille says:

      Coucou Léa,

      Je suis carrément d’accord avec toi !
      1) Je constate aussi souvent sur Facebook que ce sont des personnes d’un « certain âge » et qu’elles le font sans trop réfléchir aux conséquences que ça pourrait avoir.
      2) C’est tout à fait vrai oui ! Et intéressant également !
      3) (Bon je ne vais pas le redire on est sur la même longueur d’onde) Il est vrai que certains n’acceptent pas de voir des gens qu’ils « connaissent » prendre un chemin différent du leur ou de celui qu’ils leur imaginaient.
      4) On le voit encore dans mes commentaires, on ne comprend pas que je puisse être complexée et que pour autant, je passe mon temps à me prendre en photo.
      5) Bien cette petite citation, je me la garde dans un coin de la tête.

      Merci pour ton commentaire enrichissant !
      Bonne journée à toi

  26. Morgane says:

    Salut Camille, cet article pourrait t’intéresser :

    https://lareclame.fr/herezie-jeunes-loups-paul-marty-204978?utm_source=La+Réclame+Newsletter&utm_campaign=60eb5866ea-la_Rec_Start_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_b9409b3e9c-60eb5866ea-429715705

    Super en tout cas de nous parler de ton ressenti et de la réalité de ton métier, j’avoue ça me fascine ce travail, je vous envie et vous plains à la fois car il faut vraiment se débrouiller avec les marques pour assurer la pérennité de sa « influence ». J’espère que la vidéo avec Noholita pourra nous aider à mieux comprendre votre quotidien ! Mille questions 😉

    • holycamille says:

      Hello Morgane,
      Oui on me l’a envoyé sur Twitter hier ! Il est intéressant mais c’est vrai qu’il ne touche pas tout à fait au même sujet.
      Merci à toi !

  27. Marie says:

    Hello,

    Je te suis depuis l’article de ELLE qui conseillait de te suivre sur twitter, alors que tu étais encore vendeuse chez Vans.

    Je suis toujours ton instagram, et, même si j’ai un look très différent du tien, ça me fait plaisir de découvrir tes nouveaux tatouages ou sneakers.

    Je suis plutôt une abonnée de l’ombre qui regarde tout avec attention mais qui ne like / commente jamais rien pour pas que les gens qui me suivent sachent ce que j’aime ou qui je suis sur les réseaux. J’en conviens c’est un autre débat.

    Je ne suis pas contre les partenariats ou vos métiers de blogueuse / influence que je suis assez régulièrement (désolée pour les youtubeuses, mais je ne regarde aucune vidéo).

    Je comprends que ces partenariats soient votre gagne-pain, et, tu sembles assez honnête pour ne proposer que des choses que tu apprécies réellement, contrairement aux candidats de TV réalité.

    Je ne remets pas en cause votre manière de fonctionner mais juste le fait que, des fois, sur quelques events je trouve que vous n’avez pas votre place, notamment, dans les events sportifs.

    Je comprends que vous soyez en lien avec des marques sur d’autres projets et qu’ils vous remercient en vous offrant des places pour aller voir l’equipe de France jouer ou la finale de TOP14, mais réellement je ne comprends pas pourquoi vous y êtes conviées. Il me semble que sur ces events là, en particulier, votre présence ne soit pas réellement en lien avec une campagne de pub dont vous aurez fait la promo sur votre IG ou sur votre blog.

    C’est réellement ce qui m’avait choqué pour les demi-finales de TOP14 à Lyon…

    Je comprends, cependant, que quand on vous invite à des events vous y alliez mais je ne comprends pas pourquoi les marques s’obstinent à vous inviter à des rassemblements qui n’ont aucun lien avec votre ligne éditoriale.

    Malgré ces différentes remarques qui sont, finalement plus à faire aux marques qu’à vous, je continue de te suivre pour toutes tes tatouages (alors que je n’ai pas le courage d’en faire un), pour les belles paires que tu trouves et pour tes playlists spotify.

    Bonne soirée Camille

    • holycamille says:

      Hello Marie !

      Wouh ça date en effet !
      (Je ne regarde pas d vidéos non plus je l’avoue)
      Pour le TOP 14 j’y avais déjà été l’an dernier, je pense que c’est pour ça qu’ils m’ont invitée cette année.
      Même si je ne suis pas le rugby je trouve que voir un match dans un stade change vraiment tout, c’est pour quoi j’ai accepté l’invitation. Tout comme j’accepte pour Roland Garros et le Tour de France alors que je n’aime pas trop regarder les événements, c’est simplement que ça donne une toute autre vision sur le sport. Et j’ai adoré le faire ! Je refuse 70% des événements auxquels on m’invite au moins mais quand je pense que je peux passer un bon moment et en faire profiter quelqu’un d’autre en plus je n’ai pas de raison de m’en priver 🙂
      Merci beaucoup en tout cas ! Un nouveau tatouage arrive bientôt, j’ai hyper hâte !

      Bonne journée à toi !

  28. Clara says:

    Bonjour Camille !
    Beaucoup de choses ont été dites, et bravo pour ta belle plume et le temps passé à répondre à tous.
    Les partenariats, les beaux habits, les voyages, le mode de vie « enviable » sur le papier, tout cela me paraît cohérent avec vos métiers et je ne comprends ni la haine ni la jalousie que ça dégage. Je suis comme beaucoup de vos followers « de l ombre », heureuse dans ma vie et bien dans mes baskets, j’ai un boulot plus classique et même si je je ne peux pas me payer le même train de vie, ça ne me procure aucune émotion négative.
    La seule chose que je trouve triste c’est cette impression que certains des influenceurs se mettent en scène notamment dans les stories en surjouant x100 les émotions du quotidien, en filmant des moments qui devraient peut être rester de l intime, « l air de rien ». Il y a un moment où on a arrêté de parler de candidats de télé réalité pour parler d acteurs et où on a évoqué le statut juridique « d’artiste interprète », je pense que le monde des influenceurs est en train d’évoluer ainsi. La différence majeure en votre faveur est que dans le cas des influenceurs, « vous » êtes les réalisateurs et ne subissez pas les scénarios de la production, mais il y a bien évidemment un côté acteur, un côté très théâtral, que je trouve un peu triste quand il est fait sans auto derision. Bien évidemment que vous vous mettez en scène quand vous vous filmez 30 fois pendant la journée, mais tout est question de facon de faire ! Au milieu de ces profils, j’apprécie énormément ton auto dérision qui ne donne pas l impression d être feinte, sache le ! Je comprends qu il soit difficile quand 500k personnes vous likent de rester simple et naturelle, et cela sincèrement, mais c est vraiment cette fraîcheur qui me manque le plus. Vous avez des opportunités de vivre des trucs géniaux, c est super et c est tant mieux, mais avoir du recul là dessus, et surtout de l’humour et de la légèreté je pense que c est ce qu’il manque aux lecteurs et qui attise les critiques. J’aime beaucoup ton ton, tout comme dans un autre registre j’adore celui de Coline. On sent une vraie authenticité qui est chouette.
    Bonne continuation à toi, éclate toi, tu as l air d etre une fille avec la tête sur les épaules

    • holycamille says:

      Merci beaucoup Clara
      À vrai dire je pense que chacun l’exploite aussi un peu comme il veut !
      Il y a des gens qui se sentent plus à l’aise en se « cachant » derrière un personnage. Le mien c’est un peu le clown même si ça fait partie de moi également mais je vois très bien ce que tu veux dire, après c’est aussi pour se protéger, difficile de se montrer tel que l’on est (faiblesses comprises) quand on sait qu’il y en a qui n’attendent que ça pour nous tacler. C’est un peu le serpent qui se mord la queue en définitive !

  29. Laura says:

    Assez drôle de voir que tu as désactivé les réponses aux commentaires qui n’allaient pas dans ton sens au sein de ton article .
    Il y a deux ans tu ne comprenais pas pourquoi les gens te suivaient alors que tu n’en fzisais rien et là maintenant tu ne comprends pas pourquoi on peut te tacler là dessus.
    No comprendo. Je te suis depuis un moment pour ta spontanéité et tes baskets, mais j’avoue que là j’ai du mal à te suivre.

    • holycamille says:

      Je n’ai rien désactivé du tout lol.
      Tous les commentaires que tu vois sont les seuls que j’ai reçus.
      Je ne comprends toujours pas pourquoi on me suit, ça ne veut pas dire que je ne fais rien pour autant

  30. Audrey says:

    . Moi je peux comprendre que les gens en ai un peu marre de toute ces personnes qui mettent la casquette de blogueur / influenceurs parce elles sont rémunérées à le faire. Alors certes c’est cool d’être rémunéré pour placer tel ou tel produit surtout si c’est un produit qu’on apprécie. Mais moi je pense à toutes ces personne qui trime la journée pour gagner leurs salaire et voir des gens qui gagnent de l’argent pour faire un article sur un blog tous les 2/3 mois ne pas faire de vidéo YouTube car c’est trop de travail et les voir juste être payé par une marque pour faite tel ou tel voyage et parler d’un produit je peux comprendre que ça soule certain. Le mot influenceurs n’est pas valable pour tous. Yen a qui bossent vraiment / taf dur et n’ont pas que le « bon » côté de la médaille.
    Donc y’a des vrais influenceurs blogueurs qui travaille dur et qui oui c’est un métier et d’autre mis à pars les voir voyager / danser / rigoler/ voir leurs vie quoi sans apporter de réel contenu bah je pense que ces personnes ne vivront pas longtemps de ces rémunérations la.
    C’est mon avis.

    • holycamille says:

      En attendant s’ils arrivent à en vivre c’est que quelque part il y a du mérite (ou bien qu’ils trichent beaucoup, parce que se constituer un salaire comme ça il faut le faire). Je comprends que ça puisse en faire chier certains mais encore une fois le fin mot de l’histoire est : ne suivez pas d’influenceurs si vous ne pouvez pas les pifrer. Même si leur taff est loin de quelqu’un qui bosse à l’usine ils ne volent personne.
      En tout cas je ne vole personne, ouais YouTube c’est du taff (c’est d’ailleurs pour ça que je ne fais pas de vidéo, je suis incapable de monter), un article blog, en faire pour en faire ça ne sert à rien, autant écrire quand on a quelque chose à dire (ce qui est mon cas également, je me justifie parce que je me sens visée) et je privilégie Instagram parce que c’est la plateforme avec laquelle je suis le plus à l’aise.
      Quant à « Donc y a des vrais influenceurs blogueurs qui travaillent dur et pour qui, oui c’est un métier et d’autres mis à part les voir voyager / danser / rigoler/ voir leur vie quoi sans apporter de réel contenu bah je pense que ces personnes ne vivront pas longtemps de ces rémunérations là » même si je comprends bien ton avis tu n’es pas seule décisionnaire, si ces personnes (dont moi) continuent de faire grandir leur communauté et restent actives en proposant toujours du nouveau contenu il n’y a pas de raison qu’elles « meurent » plus vite que les autres. De toute façon évidemment ce n’est qu’une question de temps mais aussi de demande et d’offre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.