Ça va toi ?

Je suis toujours (agréablement) surprise quand je reçois un DM Instagram où l’on me dit que « je fais du bien », que « je suis solaire » et que « ma bonne humeur est communicative » car je ne me perçois pas du tout comme ce type de personne, enfin, je ne suis pas ce type de personne. J’ai toujours été pessimiste, je ne suis pas souriante, je déteste l’inconnu (que l’on parle des gens ou autre). Je ne suis pas à l’aise avec l’idée de découvrir de nouvelles personnes ou de nouvelles choses. J’aime bien composer avec ce que je connais déjà. Je suis fermée sur plein de sujets « à cause de ça ». Les voyages par exemple : contrairement à toutes les personnes (en tout cas 99% des gens que je connais), je ne suis pas intéressée par la Thaïlande, les États-Unis ou le Brésil. Ça ne me fait pas rêver et je ne l’explique pas. Les soirées c’est pareil, je n’aime pas aller en boîte ou traîner jusqu’à 5h du matin sur une terrasse avec des potes. Je préfère me foutre devant Netflix sous un plaid (mais ça c’est aussi parce que j’ai 78 ans). 

Quand arrive la fin d’année tout se décuple, je n’ai plus envie de rien, je ne sais pas pourquoi je me réveille le matin. Je ne fais aucun effort, qu’il soit vestimentaire ou physique. Je m’enferme et je subis. Cela fait des années que c’est comme ça mais certaines sont plus difficiles que d’autres. C’est le cas de 2018. Je me suis demandé s’il était nécessaire ou utile d’écrire ce post mais c’est un peu un exutoire. Depuis plusieurs semaines je me pose des questions, sur moi, sur ma vie. Sur ce que je veux et où j’en suis. Je n’ai aucune réponse. Absolument tous les secteurs sont touchés : mes relations, amicales ou amoureuse. Je suis ingrate avec mes amis, je suis insupportable avec mon mec à qui je fais payer un tas de trucs dont il n’est pas responsable. Mais ça vaut aussi pour mon travail. Je n’arrive plus à me déplacer aux événements, à répondre aux sollicitations que je reçois alors que j’ai le meilleur boulot de la planète (enfin, au moins dans le top 5 avec testeur de matelas et critique culinaire spécialité street food). Si tu me demandes aujourd’hui ce dont j’ai envie je te dirai probablement que je rêve de me tirer seule dans le Larzac et d’élever des chèvres. Et pour autant je n’ai pas envie de me forcer. Ce ne serait pas juste, vis-à-vis de moi, de mes proches, des gens avec qui je travaille et de vous. Parfois j’ai des pensées fulgurantes « oh mais je vais faire tel contenu/mettre telle idée en application » et je ne vais jamais au bout. Je ne sais pas ce que j’attends pour me réveiller. Je ne sais pas de quelle manière c’est possible. 

J’ai vu une kinésiologue, pour me vider, pour essayer de rééquilibrer tout ce qui ne va pas. Ça m’a fait du bien. Mais à chaque fois que je bascule de nouveau je mets un temps fou à reprendre rendez-vous. Peut-être parce qu’il est difficile d’accepter que j’en ai besoin ? Ou que l’idée qu’il s’agisse d’une thérapie (alternative) me dérange ? Va savoir.
En tout cas je n’étais pas surprise quand j’ai vu le nombre de réactions suite à mon post Insta sur la dépression saisonnière. Ça touche beaucoup d’entre nous, chacun sa petite solution. Faut que je teste voir si ça a un quelconque effet sur moi car jusqu’alors je n’ai pas vraiment cherché de solution.

Comme toujours ce post juste pour l’effet pansement, il n’a ni queue ni tête. J’ai tout ce dont j’ai besoin, la santé, l’amour, je vis convenablement, je m’en veux de ne pas réussir à être BIEN et de ne pas savoir pourquoi je suis vide et morose mais je n’arrive pas à trouver de réponse ou retrouver la motivation. En tout cas gardez en tête que toutes ces personnes dont les vies vous font rêver (bon, pas spécialement la mienne hein) sur les réseaux sociaux ont aussi leurs coups de mou. Ça va revenir, mais pas demain, demain j’ai le blues.

Photo : Guillaume 

50 comments

  1. Camille says:

    Hello Camille,
    Je me sens moins seule ça fait du bien (bon même si c’est pas hyper réjouissant). En plus d’avoir le blues chaque année, j’ai la haine contre tout et tout le monde.

    Courage ♥️

  2. Nad says:

    Je connais bien ce soucis ! Je suis motivee en sept a continuer ma petite vie au top et puis arrive fin octobre et alors nov et pffff grosse demotivation impossible de me motiver pour le sport , sortir au resto avec l homme est une corvee alors oui je connais bien sauf que je me force pas a quoi que se soit parce que c est pire ! Donc je laisse passer tranquillou mon netflix mon plaid et mon the s en porte pas plus mal lol

  3. Clotilde says:

    T’es forte d’avouer tout ça, c’est un beau début. Un début vers « j’ai peut-être envie d’aller bien » <3 Bravo, tu avances à ton rythme, je trouve ça admirable.
    Gros bisous et rendez-vous au printemps, avec un peu plus de légèreté.
    PS : Tu as une très belle plume !

  4. Emilie says:

    Ca va le faire, et puis si tu as envie de te barrer élever des chèvres qui est là pour te juger ? Tu dois rien à personne c’est ta vie dont il s’agit tu lis un peu ? Regardes « le pouvoir du moment présent » !

  5. Nina (in_out45) says:

    Camille, pour la fin de l’année, tu vis comme bcp ce vide intersidéral que représente NOEL. Moi perso ce moment est synonyme d’angoisse 1 mois avant et se termine début janvier qd c fini ouf!!! Certainement 1 vécu mal abouti… on sait que la vie « d’inflUenceuse »( j’ai du mal avec ce mot) est loin d’etre La panacée. Peut-être que fondamentalement l’expo Médiatique ne te convient pas . Réfléchis à tt ça

  6. Elise says:

    Je sais pas quoi écrire car je n’ai malheureusement pas de conseil ni de solution magique . Tous ce que je peux te souhaiter c’est du courage , ce sont des moments que nous avons tous ( à différent degré ). 🙂

  7. Camille says:

    Bonsoir Camille.
    C’est drôle, j’ai 28 ans dans moins d’un mois et cette espèce de « déprime » dure depuis un peu plus d’un an. Ne pas savoir où on en est, ne pas savoir où on veut aller, ne pas savoir de quoi on a envie etc… Résultat, changement de cap, reprise des études après 8 ans de vie active, duuuur dur de s’y remettre, mais ça donne un « objectif » qui est de changer de métier (même si je ne suis pas non plus à 100% sûre de moi sur ce coup là, je sais au moins ce que je ne veux plus !). Et pourtant je ne devrais pas me plaindre non plus, sauf une malchance ambulante mais elle me suit depuis des années alors je suis habituée !
    Je n’ai pas vraiment de solution à te donner (cela reste très personnel), juste du soutien de la part d’une homonyme. J’ai cependant remarqué que ce « problème » est apparu depuis que j’habite en ville. Alors vive la campagne, la verdure et les grands espaces 😉

  8. Perine says:

    J’ai pas l’habitude d’ecrire des commentaires mais là, j’en avais envie car ton article m’a beaucoup touchée, il est tellement naturel ! ❤️

  9. Alexandra says:

    On dit que le mal être qu’on a en nous est bien plus profond, dû à l’enfance nos parents,,, creuses peu être dans cette direction. Courage ♥️ tkt je sais ce que c’est …. je te ressemble sur beaucoup de points juste une diff je ne suis pas entourée . Cette année j’ai énormément perdu, une année horrible et j’essaie de tenir comme je peux en croisant les doigts qu’il n’y ait pas plus de pires (encore) Bises

    • Ju says:

      Tu n’es pas seule ! Cette année a été très dure pour beaucoup beaucoup de monde j’ai l’impression. J’ai le sentiment d’avoir tout perdu aussi en un an.

      Il faut se concentrer sur ce qu’on a, sur ce qu’il nous reste.
      J’ai commencé le Miracle Morning aussi, ça aide bien !
      Courage

  10. Sarah says:

    Un gros bisous de courage pour réussir à remonter la pente…
    N’hesite pas à prendre soin de toi, ça fait du bien parfois.
    Les coups de blues sont là pour apprécier encore plus nos moments de joies. Sans eux, on ne serait pas heureux… Ils font sadiquement partie de la composition de notre bonheur.
    En tout cas, tu n’as pas à t’en vouloir de ne pas aimer sortir comme tout le monde, ou être sociable.. je suis comme ça moi aussi alors que j’ai 21ans et je le vis bien et non je ne rate pas ma jeunesse. Je sortirai un jour, si j’en ai l’envie sans me prendre la tête.
    J’aime bien les soirées qui se finissent tôt, en petite communauté et regarder des séries le samedi soir jusqu’au bout de la nuit!
    Je pense qu’il faut chercher à être en adéquation avec sa personne et se laisser guider par ses envies sans se juger.
    Aujourd’hui tu n’as pas envie alors ce n’est pas grave, il faut déculpabiliser
    En tout cas si ça te fait du bien d’ecrire, nous sommes là pour te lire ❤️

  11. Barbara says:

    J’aurais pu écrire ces mots, mais je suis pas assez douée pour ça … C’est ouf comme je me reconnais à travers toi !! Merci pour ces mots, ces posts qui permettent de se sentir moins seule … Force à toi, à nous. T’es belle ♡

  12. Louise B says:

    Bonsoir Camille,
    mille merci pour ce type d’article tellement vulnérable qu’ils sont imprégnés de courage finalement. Mais en ce lendemain de 13 Novembre, j’ose te répondre pour t’envoyer plein d’amour, de bienveillance et de soutien. Alors je pourrais te faire de la psychologie de comptoir et te dire que tu te sabotes car tu penses ne pas mériter tout ça. Et c’est tant maladroit que indélicat. Et surtout tu es la seule à décider de tout ça et que je sois un parent, un ami ou une inconnue sur internet je ne pourrais guérir tes maux. Les réponses elles sont en toi et tu les trouveras un jour. Ok c’est hyper cliché mais c’est vrai haha, désolé 🙂
    Depuis le lycée je suis la fille qui n’aime pas sortir, aller en boite, boire… et j’ai récemment décider d’arrêter de m’excuse pour ça. T’as le droit d’avoir des coups de mou, envie de rester sous la couette.. tant que ça te fait te sentir mieux c’est le plus important.
    Foutu pour foutu, j’ose une dernière chose. Tu nous parles de thérapie alternative, j’ai envie de te parler de l’EMDR. C’est une thérapie sous hypnose et ça a changé ma vie suite à une agression. Ça reprogrammé le cerveau sur certaines choses qu’il associe mal à d’autres. C’est un peu flou mais j’espère avoir piqué ta curiosité.
    Je t’envoie plein d’amour et je te souhaite une belle soirée 🙂

  13. Leo says:

    Je suis exactement dans le même état en ce moment.. et encore pire que de se sentir triste alors qu’on a tout ce dont on a besoin, jai l’impression de ne pas mériter tout ça. Et ça me bouffe de l’intérieur c’est horrible..
    Espérons que ça passe avec le temps !
    Courage a toi

  14. Kiki says:

    Hello. Comme bcp de gens les fin d année font cette effet entre autre… Laisse le tps au tps et tu ns reviendra meilleur. Non? Courage

  15. Clem says:

    J’ai l’impression de me lire dans ce que tu écris… J’ai envie de tout et de rien ‍♀️ beaucoup trop contradictoire… si tu trouves une solution je serai ravie de l’avoir ! Des bisous

  16. Paupau says:

    Très bien écrit ! Je suis pareil :/ je n’aime pas sortir, j’aime ma solitude et je suis pessimiste ! Je me reconnais dans ce que tu expliques.
    Super ce genre d’article J’adore !

  17. Clémence says:

    Je pense sincèrement que d’avoir mis les mots sur tes maux + en être consciente + avoir étudié m’en système c’est déjà un pas gigantesque. T’as la carte pour sortir de ce merdier de déprime dans les mains, faut juste que tu attendes le moment d’avoir les forces de t’en servir, de la lire et d’aller vers la sortie. Ça va venir, ça vient toujours, parfois ça met plus longtemps que d’autre.
    En tout cas je t’envoie des pensées et du courage Camille. See you soon !

  18. Marion says:

    Comme je te comprends. Parfois même tout avoir ne suffit pas à combler cette sensation de vide et de tristesse en soi. Il n’y a rien de pire que de se forcer et de faire semblant d’etre soi alors qu’on se sent comme une extraterrestre au milieu de gens « « normaux » » . Respire, prends du temps pour toi, pleure, Matte toutes les séries et documentaires Netflix sous un plaid en mangeant plein de cochonneries, hiberne le temps qu’il te faudra et quand tu auras envie de refaire surface, les personnes importantes n’auront pas bougé d’un poil. Du moins c’est ce que je me dis.
    Plein de bisous jolie Camille.

  19. Morgane says:

    T’es touchante dans ta franchise, dans ta sensibilité. Tu sais parfois on peut tout avoir aux yeux des autres, non là societe mais se sentir vide ou penser que sa vie n’a aucun sens, mais tu retrouveras ton chemin, épanouissant et rayonnant j’en suis sure. La saison n’aide pas, elle est propice aux coups de blues je trouve… en tout cas, on t’aime (oui oui même des gens qui te connaissent pas « dans la vraie vie ».

  20. Audrey says:

    Bonsoir Camille, tout d’abord j’adore te suivre, tu es une personne vraie, une personne qui a du caractère, de l’empathie, jolie comme un tournesol au soleil !!! Des convictions et tu es, il me semble une personne profondément humaine et j’en t’adore Pour ça 🙂
    La dépression chronique touche plus de personne que l’on ne croit… le plus important c’est d’essayer d’y remédier et c’est visiblement ce que tu fais (quand tu as la motivation ). Je suis moi-même comment ça, peu importe ce qui arrive dans ma vie sentimentale amicale, dans mon job c’est le bon blues d’automne ! En ce moment je lis un bouquin que ma mère m’a offert « petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués » de Béatrice Miletre et ça m’aide un peu, je te le conseille 🙂 et comme disait Léo Ferré:  « avec le temps, va tout s’en va » des bisous

  21. Anna says:

    Ma sœur était dans le même état que toi pendant des années. Il a fallu 40 médecins avant de tomber sur LA bonne – une prise de sang, découverte de carences (B12, fer,…) et une mononucléose par dessus le marché. Parfois c’est ton corps qui te lancent des signaux, mais ça peut aussi être une accumulation de plein d’autres trucs. Dans tous les cas, si tu acceptes l’aide de quiconque, tu apprendras à reconnaître les signes et surtout tu apprendras à écouter ton corps! Et si la solution c’est passer tout l’hiver sous un plaid devant netflix CEST SUPER AUSSI!!!!
    Des bisous de Suisse. Et MERCI pour tout ce que tu transmets – j’adore te lire, voir tes photos et stories.

  22. Alexandra says:

    Touchant ce que tu écris, je me reconnais sur certains poinst notamment quand tu parles de tes sentiments. Je vis moi aussi une période de coup de blues et j’esp Que ça me passera et c’est ce que je te souhaite aussi . Je sais pas si tu te rends compte à quel point tu es une femme forte et j’admire la personne que tu es, tu es vraiment un modèle pour moi, j’aime ton authenticité. Merci d’etre comme tu es. Te voir dans un mauvais mood me chagrine c’est pour ça que je te souhaite que ça passe et n’oublie pas que nous sommes énormément derrière toi et nous t’aimons fort !
    Bisous ❤️

  23. So says:

    Le dernier paragraphe de ton article résonne énormément en moi, tu as tellement bien résumé ce qu’on peut ressentir durant une dépression qu’elle soit saisonnière ou non. Je ne pense pas qu’on puisse te dire quoi que ce soit qui change ce que tu ressens alors je te dis juste courage et j’espere que tu « renaîtra » avec le printemps

  24. Sofia says:

    Bonjour
    Tu ne penses que cet article est un peu déplacé par rapport aux gens qui sont réellement en galère ?
    Après je sais qu’une dépression n’est pas à prendre à la légère : mais dans ce bas monde, être en bonne santé, être sous un toit et ne pas être endettée est une forme de paradis pour certain. Je respecte toutes les instagrammeuses/influenceuses mais il faut penser que certaines abonnées sont vraiment d’un milieu modeste, ou dans la rue ou en milieu hospitalier et que ce genre d’article peut interloquer.
    Encore une fois je sais qu’une dépression peut être grave et je te souhaite sincèrement de trouver la paix intérieure.
    Bien à toi

    • holycamille says:

      Bonjour,
      Si tu l’avais lu tu aurais constaté que je m’en veux à ce sujet.
      Et oui ça touche tout le monde, même des gens très riches, qui ont absolument tout ce qu’ils veulent (je pense aux suicides chez les artistes très connus notamment). Doit-on les blâmer pour autant ?
      Je tiens à rappeler que je viens d’un milieu modeste également et que tu ne sais pas de quoi ma vie est faite, que je ne te montre que ce que je veux que tu vois. Ce n’est pas parce qu’on dirait que « tout va bien » que c’est réellement le cas. Évidemment qu’il y a plus à plaindre que moi, j’en suis consciente mais je ne suis pas sûre que m’empêcher de dire ce que j’ai sur le coeur aide non plus. Je l’explique d’ailleurs dans ces lignes, je ne sais pas pourquoi ça ne va pas parce que j’ai tout ce dont j’ai besoin.

      • Sofia says:

        Merci d’avoir publié et répondu. Je ne suis pas spécialiste mais cela ressemble bien à une dépression. Je sais que cela peut toucher tout le monde et que ce n’est pas à prendre à la légère. Encore une fois je te souhaite de retrouver la paix avec toi-même et que tu retrouves le moral. Pour ma part le sport m’a souvent sauvé 😉
        Bises

  25. Élise says:

    Je suis super down aussi en ce moment, je devrais faire pleins de choses (parfois j’en ai même envie figure toi) et notamment me donner encore plus pour trouver du boulot mais je suis vidée alors je préfère me cacher sous la couette pour oublier et attendre que ça passe.
    Et je sais que ça n’est pas la solution.
    Et je sais que je devrais juste arrêter de me complaire dans cet état morose (pour les gens qui m’aiment et me soutiennent, parce qu’il y a pire mais aussi et surtout pour moi-même).
    Mais bon, parfois c’est plus facile à dire qu’a faire, c’est tout.
    Cela dit, je pense que le fait d’avoir parfaitement conscience de tout ça est déjà un début. Et un début c’est un début (captain obvious bonjour) et ça veux dire que ça finira par changer.
    En tout cas, tu es comprise Camille alors courage et amour sur toi

  26. Lemière Léa says:

    Salut Camille,

    J’suis l’une de tes followers de l’ombre (bon ok comme ça, ça a un p’tit côté star Wars…un peu stylé ), je te suis depuis un moment et j’dois dire que ce que tu dis ici…wow. On a tous des périodes où ça ne va pas, on déteste tout ce que l’on fait, ce que l’on est.. on remet tout à demain parce que de toute façon ça ne va pas. Mais si c’est pas demain que ça ira mieux et bien ce sera un autre jour mais dans tous les cas tu remonteras. À un moment il faut penser a soi et se retrouver. Alors si il faut que t’aille élever des chèvres pendant une semaine (bon personnellement j’pense pas que ce soi de tout repos non plus hein, mais chacun ses goûts ) Mais tout fini un jour par s’arranger d’une manière où d’une autre. Un matin on se réveille et une chose minuscule peut tout changer. Tu vas te retrouver, te remotiver, ce n’est qu’une passe. J’suis sûr que tu es une personne forte…aussi forte que ton caractère 😉 crois en toi et ce que tu fais. En tout cas, je t’admire beaucoup pour la femme forte que tu es. Pleins de bisous…and be positive

  27. laura says:

    Coucou Camille,
    comme beaucoup moi aussi je me reconnais dans tes mots (si biens ecrits..)
    je suis alnsi depuis de nombreuses années et ca c’est aggravé ces derniers temps avec de gros problemes de santé (c’est la que tu comprends vraiment à quel point la santé c’est important)…
    comme toi je ne sais pas pourquoi je suis ainsi, tout ce que j’ai compris c’est que je ne m’aime pas physiquement (et les gens qui me disent le contraire ca ne change absolument RIEN) je me deteste… on dit que pour être heureux il faut apprendre a s’aimer..j’imagine donc que la clé du bonheur est peut etre là! mais bon sans faire ma pessimiste je pense que ca n’arrivera jamais et les therapies c’est pas mon truc! bref desolée je ne suis pas d’une grande aide mais tout ca pour dire que tes mots sont très touchants et que je t’admire malgré tout le mal que tu penses de toi, jespere sincérement que tout cela va s’arranger <3

  28. DELPHINE says:

    Bonjour.
    C’est toujours touchant de lire -lire- quelqu’un.
    Je me suis retrouvé dans ceratins de tes mots. Et même mot pour mot, j’ai dit vouloir me casser seule et vivre avec mes chèvres dans le larzac . J’en ai failli quitter mon mec qui ne collait plus à ma nouvelle réalité, celle que l’on vis dans un monde de dingue, déconnecté les uns des autres et je t’en passe…. #tropdespiritualitetuelaspiritualite

    Est ce que malgré tout, une partie de la solution ne se trouverai pas dans la spiritualité. Sujet très personnelle, je ne sais pas si tu t’es déjà demandé d’où tu viens, pourquoi le monde, pourquoi les Hommes. Savoir qui on est, d’où l’on vient, peux aider à comprendre où l’on va. Je ne sais pas trop comment te l’écrire, après tout On ne se connaît pas….
    Mais à chaque fois que je te lis, j’ai envie de te prendre et de te tirer au dessus de tout ça. J’ai l’intime conviction que tu en es capable. Vraiment. Tu es une personne qui a de grandes ressources en elle, tu arrivera à te debarasser de cet etat qui ne fait pas qui tu es. Car on EST pas en colère/frustration/jalousie/mélancolie etc. On ressent (sentiment) De La colère/frustration/jalousie/mélancolie … chercher à savoir d’où vienne ces sentiments, les comprendre puis les accepter.
    Et aussi est ce que ce métier super cool que tu adore, colle encore avec ce que tu pense au fond de toi…?
    Est ce que la pensée, l’action et la parole disent la même chose…..?

    « J’vole pas moins haut que tout ces gens que j’admire ».
    Tout le monde devrait se lever le matin et penser ça !

    Pluie d’amour sur ta tête.

    Et pourquoi pas un médecin chinois (accuponteur) pour faire la transition à ce fichu automne….?
    Et pourquoi pas de la lecture si ce n’est pas déjà fait.?
    L’homme qui voulait être heureux Laurent Gounelle.

    J’ai sans doute été brouillon, et trop dans l’introspection aussi. Mais peu importe si mon message peux raisonner ne serait ce qu’un peu. Moi je veux juste que tout le monde il aille bien

    T’empête d’amour sur ta tête !

  29. Leslie says:

    Ma chère Camille,
    Il y a une phrase qui m’aide beaucoup dans les moments les plus sombres et j’aimerais la partager avec toi : « Tout n’est pas perdu ».
    Cette phrase est peut-être ridicule mais à chaque fois que je la prononce,un sourire apparaît sur mon visage.
    Je t’envoie la blinde d’ondes positives

    • holycamille says:

      Une dame que je respecte tout particulièrement m’a dit qu’il fallait sans cesse se dire que « tout est à sa place ». Je crois qu’il faut que je m’y mette aussi.
      Ondes positives back ✨

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.